Washington ennemi numéro un de Moscou pour 45% des Russes

Actualité Internationale

par Nouvel Ordre Mondial 65 Vues comments

Des militants pro-Kremlin rassemblés sur la place Rouge à Moscou le 18 mars 2014 célébrant le rattachement de la Crimée à la Russie (Archives/Dmitry Serebryakov/AFP)

Quelque 45% des Russes considèrent les États-Unis comme le principal ennemi de la Russie, selon un sondage du centre indépendant Levada publié mercredi, les relations entre Moscou et Washington ayant atteint leur plus bas depuis la fin de la Guerre froide.

Selon ce sondage effectué entre le 1er et le 5 décembre, 66% des personnes interrogées considèrent que la Russie «a des ennemis».

Pour 68% de ces Russes convaincus d’être menacés, Washington est l’ennemi numéro un de Moscou, suivi de l’Ukraine (29%) et de l’Union européenne (14%).

Ce serait donc 45% de la population russe qui considère Washington comme principal ennemi (68% des 66% qui se sentent menacés).

Seuls 5% ont qualifié d’ennemi les islamistes, et quelque 3% ont désigné les terroristes.

Qui appelleriez-vous les ennemis de la Russie? (la question a été posée uniquement aux répondants qui croient que la Russie a des ennemis, les enquêtés eux-mêmes nomment  des ennemis, sans une carte ou des conseils de l’intervieweur, et pourraient nommer plus d’une réponse, classés par ordre décroissant d’ici décembre 2017)

Le sondage a été effectué auprès d’un échantillon représentatif de 1600 personnes dans 48 régions de Russie.

Les relations entre Moscou et Washington sont au plus bas depuis la fin de la Guerre froide en raison du conflit en Syrie et de la crise en Ukraine.

Elles se sont aussi détériorées avec l’ouverture d’une enquête aux États-Unis sur des accusations d’ingérence russe dans l’élection présidentielle américaine de 2016 et des soupçons de collusion entre le Kremlin et l’équipe de campagne du candidat Donald Trump.

À la suite de l’annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par la Russie en 2014 suivie de la guerre dans l’est de l’Ukraine, les États-Unis ont pris de multiples sanctions contre la Russie. Ces derniers mois ont été marqués par des expulsions de diplomates.


Commentaires