VIDEO - Les catholiques ont-ils peur des migrants ?

Religions

par Nouvel Ordre Mondial 20 Vues comments

Depuis que le pape François s’est emparé de la question, les catholiques eux-mêmes ne sont pas tous sur la même longueur d’onde. Les catholiques ont-ils peur des migrants ? Faisons le tour de la question.

Les « migrants » font la une des médias depuis plusieurs années. Si l’opinion s’émeut lorsque des centaines d’entre eux meurent en essayant de traverser la Méditerranée, elle se divise sur la question de leur accueil en Europe. Depuis que le pape François s’est emparé de la question, les catholiques eux-mêmes ne sont pas tous sur la même longueur d’onde.

Les catholiques ont-ils peur des migrants ? Faisons le tour de la question.

Le pape François, relayé en France par les évêques, a fait de l’accueil des migrants un incontournable de la vie chrétienne au XXIsiècle. C’est d’ailleurs un verset de l’Évangile de Matthieu qui fonde l’attitude chrétienne à l’égard des migrants : « J’étais un étranger et vous m’avez accueilli. » Pourtant, entre solidarité, crainte et exaspération, la question divise les catholiques. Comment l’expliquer ?

Petit retour en arrière. Peu après son élection, en 2013, le pape François dénonce sur la plage de Lampedusa la « mondialisation de l’indifférence » face aux milliers de migrants qui se noient, chaque année, au large des côtes européennes. En quelques heures, l’expression fait le tour du monde et la question migratoire s’impose comme une priorité du nouveau pontificat. Le pape argentin multiplie les déclarations percutantes, interpelle sans ménagement les opinions et les gouvernements.

Chez une partie des catholiques, une image, en particulier, a participé au malaise. Nous sommes en avril 2016. Le pape François revient en avion de Lesbos avec à son bord trois familles syriennes de confession musulmane. Si le Vatican précise que seules ces familles avaient des papiers en règle pour embarquer, beaucoup se posent la question : pourquoi le pape n’a-t-il pas aussi emmené avec lui des réfugiés chrétiens ?

Dossier L’Église catholique et les migrants

Aujourd’hui, les catholiques sont de plus en plus nombreux à s’engager, via les mouvements et les paroisses, dans l’assistance aux migrants : aide d’urgence, logement, alphabétisation, démarches de demande d’asile auprès des autorités, recherche d’un travail… Malgré les obstacles et l’absence de moyens, cette solidarité gagne du terrain, comme à Paris, où plus de la moitié des 106 paroisses sont aujourd’hui à pied d’œuvre.

Mais pour d’autres catholiques, le pape en fait trop. À leurs yeux, un chef d’Église ne doit pas s’exprimer sur un domaine qui relève de la seule souveraineté des États. Ils reprochent aussi au pape un certain « angélisme » : l’Europe, se demandent-ils, peut-elle accueillir « toute la misère du monde » ? En toile de fond, c’est l’islam qui cristallise les inquiétudes, bien que tous les migrants ne soient pas forcément musulmans.

Enfin, une minorité active sur les réseaux sociaux considère que l’Église est davantage attendue sur d’autres terrains. À leur endroit, le nouvel archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit, rappelle : « Il n’y a pas la bioéthique d’un côté et les migrants de l’autre ». Et, nous confiait un curé, « la majorité des gens est partagée intérieurement ».

Mais sur ces deux sujets, l’avis des catholiques diffère peu du reste de la population. Plus que les déclarations des évêques, c’est d’abord le climat social et politique qui détermine leur comportement.

Samuel Lieven

Et aussi


Commentaires