Transparence et ambition

Dernières news

par Nouvel Ordre Mondial 46 Vues comments

Avant tout, déminer. Les termes les plus alarmistes avaient qualifié APB : « fiasco », « Bérézina », « injustice », « système opaque ». Il faut dire qu'avec ses milliers d'étudiants sans affectation à la rentrée dernière et son système de tirage au sort pour départager les étudiants dans les filières « sous tension », il avait tout pour déplaire. Pourtant, en 2009, son arrivée avait été vue d'un bon oeil, puisqu'avant APB, c'était la règle du « premier arrivé-premier servi » qui prévalait. C'était sans compter sur l'arrivée des « bébés de l'an 2000 » dont, étrangement, les précédents gouvernements ne semblent pas avoir anticipé l'arrivée sur le marché de l'enseignement supérieur. Reste donc au duo Blanquer-Vidal à déminer une situation explosive. Parcoursup est né dans l'urgence mais entouré de « bonnes fées » : un numéro vert, des tutos vidéo, des foires aux questions, un formulaire de contact... Transparence et pédagogie, voilà l'esprit. Mais Parcoursup n'est, pour l'heure, que la façade d'un projet bien plus important. Celui de la réforme de la fac, d'un côté. Du bac, de l'autre. Un dossier ambitieux à propos duquel certains n'hésitent pas à dire que le gouvernement n'a pas « droit à l'erreur ». Derrière, il faudra donc répondre à d'importantes questions, voire faire tomber des tabous : celui des 80 % d'une classe d'âge au bac, de la sélection à l'entrée de la fac, ou encore des filières d'apprentissage à valoriser. Un véritable champ de mines, cette fois.


Commentaires