Tout est politique. Présidence du parti Les Républicains : "Je trouve ça grave qu'il n'y ait pas eu de débat"

Politique

par Nouvel Ordre Mondial 15 Vues comments


Le député honoraire de la 1e circonscription des Français de l\'étranger, co-fondateur du parti Agir, était l\'invité de Tout est politique, jeudi 7 décembre sur franceinfo.
Le député honoraire de la 1e circonscription des Français de l'étranger, co-fondateur du parti Agir, était l'invité de Tout est politique, jeudi 7 décembre sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Les militants du parti Les Républicains sont appelés aux urnes, dimanche 10 décembre, pour le premier tour de l'élection qui doit désigner leur nouveau patron. Laurent Wauquiez, Maël de Calan et Laurence Portelli sont tous les trois candidats. La campagne a-t-elle été à la hauteur des enjeux ? Non, d'après Frédéric Lefebvre, député LR honoraire de la 1e circonscription des Français établis hors de France, co-fondateur du parti Agir, invité de Tout est politique jeudi 7 décembre. 

Les invités de Tout est politique sont également revenus sur la mort de Johnny Hallyday, la reconnaissance de Jerusalem comme capitale d'Israël par les Etats-Unis et la visite d'Emmanuel Macron au Qatar.

L'absence de débat a-t-elle pénalisé la campagne pour la présidence du parti Les Républicains ? La réponse de Frédéric Lefebvre, député honoraire de la 1e circonscription des Français établis hors de France et co-fondateur d'Agir. 

Frédéric Lefebvre : Je trouve ça grave qu'il n'y ait pas eu de débat mais ce qui est encore plus grave, c'est qu'il n'ait pas eu la franchise de dire "je ne veux pas débatre' et qu'il ait emmené tout le monde dans des soi-disant discussions avec cette proposition qu'il a faite [un débat face à des militants animés hors des médias traditionnels] et que les deux autres ont accepté à regret. Finalement, cette proposition a disparu et s'est évaporée. C'est un mauvais service qu'il rend aux Républicains, ce qui n'est pas pour me déplaire compte-tenu de la ligne qu'il est en train de choisir parce que je pense que l'intérêt aujourd'hui de notre pays et de la droite, c'est que les Républicains version Wauquiez - ligne identitaire marquée - soit le plus faible possible.

Frédéric Lefebvre, député Les Républicains honoraire de la 1e circonscription des Français établis hors de France et co-fondateur d'Agir. 

Claude Goasguen, député Les Républicains de la 14e circonscription de Paris.

Constance Le Grip, député Les Républicains de la 6e circonscription des Hauts de Seine.

Sujets associés

Commentaires