Tout est politique. Baisse du budget du ministère de la Cohésion des territoires : "La messe est dite" pour les Français qui ne vivent pas "dans le cœur des métropoles"

Politique

par Nouvel Ordre Mondial 23 Vues comments

Le député communiste Stéphane Peu, invité de l\'émission \"Tout est politique\" sur franceinfo jeudi 12 juillet
Le député communiste Stéphane Peu, invité de l'émission "Tout est politique" sur franceinfo jeudi 12 juillet (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Selon un document remis aux parlementaires à l'occasion du débat d'orientation budgétaire jeudi 12 juillet, le budget du Ministère de la Cohésion des territoires va diminuer en 2019, de 1,16 milliard d'euros. Une réduction que déplore Stéphane Peu, député du PCF de Seine-Saint-Denis. "Il y a un choix qui est fait : ce sont les premiers de cordée sur le plan économique mais aussi des premiers de cordée sur le plan des territoires", a-t-il dénoncé.

franceinfo : Vous êtes inquiets face à cette annonce ?

Stéphane Peu : Celui qui va être le plus sacrifié, c’est le ministère de la Cohésion des territoires. Concrètement, c’est la politique du logement. Qui peut dire qu’il n’y a pas de crise du logement dans notre pays et que ce n’est pas une source d’angoisse et d’accroissement des inégalités entre les Français ? C’est la politique de la ville et des quartiers, d’aménagement du territoire.

Quand vous avez 20 millions de Français qui vivent dans les territoires oubliés de la République ou dans les territoires en décrochage de la République, dans les communes rurales, dans les villes moyennes en déclin démographique et économique et dans les quartiers populaires des grandes métropoles, et que le premier ministère sur lequel vous allez faire des sacrifices est celui de la Cohésion des territoires, eh bien la messe est dite.

Il y a un choix qui est fait : ce sont les premiers de cordée sur le plan économique mais aussi des premiers de cordée sur le plan des territoires, des gens qui vivent dans le cœur des métropoles. 

Chloé Morin, directrice de l'Observatoire de l'opinion

Julien Dive, député Les Républicains de l'Aisne

Stéphane Peu, député PCF de Seine-Saint-Denis

Stanislas Guerini, député LREM de Paris


Commentaires