Skripal: Un médecin russe à l'origine de l'empoisonnement? Le Kremlin refuse de commenter

Actualité Internationale

par Nouvel Ordre Mondial 8 Vues comments

Skripal: Un médecin russe à l'origine de l'empoisonnement? Le Kremlin refuse de commenter Nouvel Ordre Mondial, Nouvel Ordre Mondial Actualit, Nouvel Ordre Mondial illuminati

Le second suspect dans la tentative d'empoisonnement de Sergueï Skripal serait un médecin du renseignement militaire russe. — Alexander Zemlianichenko/AP/SIPA

Motus et bouche cousue. C’est le mot d’ordre du Kremlin qui a refusé, ce mercredi, de commenter les révélations de Bellingcat, un site d’investigation britannique. Ce dernier avançait que le second suspect de l'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal était un médecin militaire employé par le renseignement militaire russe (GRU).

« Nous ne discutons pas de ce sujet, si vous vous rappelez bien », a déclaré Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin, aux journalistes. Alors qu’un journaliste lui demandait si Moscou allait vérifier les informations du site, le porte-parole a répondu : « Non, non, je ne ferai pas ça. Nous n’avons reçu aucune demande officielle des Britanniques à ce sujet ».

Selon Bellingcat, un médecin militaire employé par le GRU, Alexandre Michkine, aurait participé à la tentative d'assassinat de l'ex-espion russe, Sergueï Skripal. La police britannique l’avait identifié sous le nom d’Alexandre Petrov, en estimant qu’il devait s’agir d’un pseudonyme.

Lors d’une conférence de presse au Parlement britannique mardi, Eliot Higgins, le fondateur du site d’investigation, et le chercheur Christo Grozev ont révélé que cet homme avait été décoré « personnellement par Vladimir Poutine ».

C’est Bellingcat qui avait déjà révélé, le 26 septembre dernier, l’identité du premier suspect de l’empoisonnement de Sergueï Skripal. Il s’agit d’Anatoli Tchepiga, lui aussi officier du GRU.  Les deux hommes sont accusés par la police britannique d’être à l’origine de l'empoisonnement au Novitchock de l’ex-agent double Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, le 4 mars à Salisbury (sud-ouest de l’Angleterre).

Si le Kremlin refuse de s’exprimer sur ces révélations, Dmitri Peskov a toutefois démenti qu’Anatoli Tchepiga ait été décoré du titre de « Héros de la Russie » par Vladimir Poutine, ajoutant avoir consulté la liste des décorés. « Oui, nous avons cherché. Je n’ai pas d’information indiquant que quelqu’un portant ce nom a été décoré », avait-il déclaré.


Commentaires