Russie: Moscou compte répliquer aux nouvelles sanctions américaines jugées «inadmissibles»

Actualité Internationale

par Nouvel Ordre Mondial 22 Vues comments

Russie: Moscou compte répliquer aux nouvelles sanctions américaines jugées «inadmissibles» Nouvel Ordre Mondial, Nouvel Ordre Mondial Actualit, Nouvel Ordre Mondial illuminati

Donald Trump et Vladimir Poutine à Helsinki le 16 juillet 2018. — Pablo Martinez Monsivais/AP/SIPA

« Inadmissibles », « inamicales », « illégales »… Le Kremlin a vivement dénoncé jeudi l’annonce par les Etats-Unis de nouvelles sanctions économiques contre la Russie en lien avec l’empoisonnement à l’agent Novitchok au Royaume-Uni. Moins d’un mois après les échanges d’amabilités du sommet d’Helsinki entre Donald Trump et Vladimir Poutine, l’heure est de nouveau à la confrontation.

La Russie va élaborer des « mesures de rétorsion » aux nouvelles sanctions annoncées par Washington à l’encontre de Moscou en lien avec l’attaque à l’agent chimique Novitchok au Royaume-Uni, a averti ce jeudi la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova. « La partie russe va se pencher sur l’élaboration des mesures de rétorsion à cette nouvelle démarche inamicale de Washington », a-t-elle assuré lors d’une conférence de presse.

« Les Etats-Unis ont sciemment choisi le chemin de la confrontation dans les relations bilatérales qui sont déjà pratiquement réduites à zéro par leurs propres efforts », a accusé la porte-parole de la diplomatie russe. Selon elle, ces sanctions sont introduites sous un « prétexte inventé » et les conditions pour leur suppression avancées par Washington sont « notoirement inacceptables » pour la Russie.

« Les autorités de notre pays sont directement accusées d’avoir utilisé la substance neuroparalytique militaire Novitchok, bien que la partie britannique n’ait pu jusqu’à présent fournir aucune preuve de l’implication de la Russie » dans l’empoisonnement d’un ex-agent double russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia, en mars à Salisbury, en Angleterre, a souligné la porte-parole.


Commentaires