Royaume-Uni: Il a vu sa soeur naître, puis a laissé la mort l'emporter

Faits Divers NOM

par Nouvel Ordre Mondial 22 Vues comments

Royaume-Uni: Il a vu sa soeur naître, puis a laissé la mort l'emporter Nouvel Ordre Mondial, Nouvel Ordre Mondial Actualit, Nouvel Ordre Mondial illuminati

Le petit Bailey Cooper est tombé malade à l'été 2016. Lorsque les médecins lui ont découvert un lymphome non hodgkinien, le cancer en était déjà au stade trois. Grâce à une chimiothérapie et un traitement musclé, le Britannique domicilié à Bristol est entré en rémission en février 2017. Mais à Pâques, la terrible nouvelle est tombée: le mal était de retour, raconte le «New York Post». Après une deuxième rémission en juillet, le cancer a refait son apparition en août et les médecins ont dû annoncer leur implacable constat aux parents du petit: la maladie s'était répandue rapidement et son estomac, sa poitrine, ses poumons et son foie étaient touchés. Il n'y avait plus rien à faire pour sauver leur enfant.

Bailey, qui se savait condamné, s'est rapidement trouvé une raison de se battre: sa maman est tombée enceinte. Pour le petit Britannique, il était hors de question de partir avant d'avoir pu prendre ce précieux bébé dans ses bras. Et ce, même si ses mois étaient comptés. «Les médecins ont dit qu'il allait mourir avant la naissance de Millie», confie Lee, son papa. En luttant de toutes ses forces, Bailey a déjoué le pronostic des spécialistes. Fin novembre, il était bel et bien là quand sa petite soeur a vu le jour. Nous ne pensions pas qu'il tiendrait aussi longtemps, mais il était déterminé à rencontrer Millie. «Il l'a prise dans ses bras et a fait tout ce qu'un grand frère ferait: il l'a changée, l'a lavée, lui a chanté des chansons», raconte sa maman, Rachel.

«Il est temps que je devienne son ange gardien»

C'est le petit garçon qui a lui-même choisi le prénom de sa soeur. Après cette rencontre forte en émotions, la santé de Bailey s'est rapidement détériorée. Dans sa liste de cadeaux de Noël, l'enfant a semblé choisir des jouets en réalité destinés à son petit frère de 6 ans, Riley. Bailey savait qu'il ne verrait pas Noël. Le garçon avait préparé ses propres funérailles et demandé aux invités de se déguiser en superhéros. Lors de leur dernière réunion de famille, l'enfant a donné ses recommandations à ses parents: «Vous n'avez le droit de pleurer que 20 minutes. Vous devez prendre soin de Riley et Millie», leur a-t-il ordonné. A sa grand-maman qui voulait prendre sa place, Bailey a rétorqué: «C'est très égoïste, mamie. Tu dois t'occuper de tes petits-enfants.»

Le 22 décembre, le petit Britannique a été emmené à l'hôpital. «Je sais que mon heure est venue. Il est temps que je devienne son ange gardien», a soufflé l'enfant, en pensant à sa petite soeur. C'est entouré de sa famille qu'il s'en est allé. «Il a rendu son dernier souffle et avait juste une larme qui coulait d'un de ses yeux. C'était serein», se souvient Rachel. Des centaines de personnes ont rendu un dernier hommage à Bailey, le 6 janvier à Bristol. «Bailey n'a jamais cessé de sourire. Il faisait des grimaces et faisait rire les gens, même s'il souffrait terriblement», conclut son papa.

(joc)


Commentaires