Présidentielle : François Fillon ne se fera rembourser que 15% de ses dépenses de campagne

Politique

par Nouvel Ordre Mondial 51 Vues comments

La Commission nationale des comptes de campagne a validé, mardi 13 février, les comptes des onze candidats qui briguaient l'Elysée. Dans le cas de François Fillon, elle a estimé qu'elle n'avait pas à rembourser l'argent issu de la primaire de la droite.

Dix mois après la présidentielle, la Commission nationale des comptes de campagne a rendu son verdict. Selon les décisions publiées mardi 13 février, les commissaires ont validé les comptes des onze candidats qui briguaient l'Elysée. Dans certains cas, toutefois, l'écart sera conséquent entre les dépenses engagées et les sommes remboursées. Surtout dans le camp de François Fillon.

Si le montant total de dépenses déclaré par le candidat des Républicains avoisine les 13,7 millions d'euros, le remboursement n'atteindra que 2,07 millions d'euros (15% des dépenses). En effet, 10 millions de recettes provenaient de la Haute autorité chargée d'organiser la primaire de la droite, remportée par François Fillon. Ce "don" n'a pas vocation à être remboursé, selon la Commission.

Une décision qui ne surprend pas l'équipe du candidat. "Il n'y a aucun rebondissement, c'est prévu comme cela depuis trois ans", a commenté Vincent Chriqui, ancien directeur de campagne de François Fillon. Contrairement au PS, qui a lui aussi organisé une primaire, à droite "le choix qui avait été fait à l'époque, c'était celui de l'autonomie financière de la Haute autorité", poursuit Chriqui. "La primaire n'a jamais été organisée pour renflouer ni Les Républicains ni quelque parti que ce soit", a de son côté insisté le trésorier des Républicains, Daniel Fasquelle.

Globalement, le montant des dépenses était plafonné à 16,851 millions d'euros pour chaque candidat du premier tour et à 22,509 millions pour les deux du second. Dès lors que ses comptes ne sont pas rejetés, un candidat est "remboursé du montant arrêté par la commission à hauteur de son apport personnel (versements personnels et emprunts du candidat remis au mandataire [ce qui exclut donc les dons comme celui de la Haute autorité de la primaire à François Fillon]), dans la limite de 47,5% du plafond fixé pour chaque circonscription", rappelle la Commission.

Voici, dans l'ordre, et de manière arrondie, les sommes qui vont être remboursées à chaque candidat :

• Marine Le Pen :  10,7 millions (sur un total de 11,5 millions d'euros dépensés)

• Emmanuel Macron : 10,6 millions (sur 16,6 millions)

• Benoît Hamon : 8 millions (sur 15 millions)

• Jean-Luc Mélenchon : 6 millions (sur 10,2 millions)

• François Fillon : 2,1 million (sur 13,8 millions)

• Nathalie Arthaud : 800 000 euros (sur 960 000 euros)

• Nicolas Dupont-Aignan : 800 000 euros (sur 1,8 million)

• François Asselineau : 760 000 euros (sur 1,2 million)

• Philippe Poutou : 770 000 euros (sur 770 000 euros)

• Jacques Cheminade : 340 000 euros (sur 410 000 euros)

• Jean Lassalle : 230 000 euros (sur 240 000 euros)


Commentaires