Pas d'avancée pour les droits de l'homme en Corée du Nord

Asie

par Nouvel Ordre Mondial 11 Vues comments

«La situation des droits de l'homme à l'heure actuelle n'a pas changé sur le terrain en Corée du Nord, malgré ces progrès importants en matière de sécurité, de paix et de prospérité», a déclaré lors d'une conférence de presse Tomas Ojea Quintana, rapporteur spécial de l'ONU sur les droits de l'homme en Corée du Nord.

Le responsable a exhorté Pyongyang à montrer de la bonne volonté et à commencer à avancer sur ce point après les prochains sommets organisés avec la Corée du Sud et les États-Unis.

Le rapprochement entre les deux Corées est «un développement extraordinaire» et la rencontre en juin entre Kim Jong-un et Donald Trump est «très importante», a-t-il ajouté.  

Mais ni le communiqué conjoint publié à l'issue de ce sommet, ni la déclaration signée par les présidents nord-coréen et sud-coréen ne mentionnent la question des droits de l'homme, a-t-il regretté.

Tomas Ojea Quintana a indiqué comprendre que cette question ait été mise de côté en raison du sujet «extrêmement sérieux» des armes nucléaires nord-coréennes. Mais «la Corée du Nord doit montrer qu'elle va mettre fin à son isolement dans ce domaine», a-t-il demandé.

«Nous n'avons rien entendu. Nous n'avons rien vu venant de ces sommets», a-t-il répété, espérant un signal prochain allant dans un sens contraire.

Selon l'ONU et des ONG, des violations aux droits de l'homme sont légion en Corée du Nord.

Tomas Ojea Quintana n'a pas d'accès à ce pays. Son travail est basé sur les entretiens et témoignages qu'il peut récupérer auprès de Nord-Coréens ayant quitté le pays. Evoquant des prisons politiques, il a appelé la nouvelle cheffe des droits de l'homme à l'ONU, Michelle Bachelet, «à initier un processus» pour que la question ne soit plus ignorée.


Commentaires