DÉCOUVREZ LES VRAIS INTENTIONS DE DAESH : UN PROJET CRIMINEL ET DÉLIRANT !!

by Nouvel Ordre Mondial views comments

L’organisation État islamique revendique l’attentat de Londres

En s’emparant de Mossoul, le 10 juin 2014, les combattants de l’EI (État Islamique - Daesh) n’ont pas seulement conquis la deuxième ville d’Irak, avec son 1,5 million d’habitants, ils n’ont pas seulement signé la plus importante victoire militaire du djihadisme armé. Ils ont surtout pu mettre en application leur projet criminel et délirant : l’instauration d’un « califat » aux règles prétendument inspirées du temps du Prophète, et dont Mossoul a été proclamée capitale. Les Mossouliotes ont été les cobayes de cette expérience sans précédent qui a débuté – on ne le rappellera jamais assez – par une tentative de génocide sur le peuple yézidi. Le fait qu’on ne sache pas, à ce jour, combien de yézidis ont été massacrés par l’EI en dit long sur la sous-estimation de cet épisode tragique. Suprême cruauté, les idéologues de l’EI ont eu l’idée perverse de transformer les orphelins ­yézidis arrachés à leurs familles en ­enfants-soldats, prototypes de « l’homme nouveau djihadiste » qu’ils ont voulu façonner. Outre le génocide des ­yézidis, Mossoul a fait l’objet d’un ethnocide religieux et culturel avec le départ forcé des chrétiens de la ville, sommés de se convertir ou de partir.

UN VASTE SYSTEME DE PRÉDATION !!

Une fois cette épuration menée, l’EI a pu mettre en place son projet insensé, avec prudence au début, puis très rapidement, sans prendre de gants : exécutions et châtiments corporels en public, omniprésence de la police religieuse, relégation des femmes, effacement de la mémoire, mise en coupe réglée de l’éducation, répression de tous les potentiels opposants, etc. Bien vite, la guerre à outrance est devenue le seul but et seul principe de gouvernement. Toute source de richesse potentielle a été taxée, exploitée, saisie. Tous les avantages sont allés aux combattants. L’EI a instauré un vaste système de prédation, dans lequel le ressentiment des villageois contre les citadins a joué un rôle déterminant. Les Mossouliotes, du moins une grande majorité d’entre eux, garderont un souvenir sombre du court règne de l’EI. Cela ne suffira pas pour autant à rendre agréable ni facile ce qui les attend après la bataille. Le meilleur moyen pour que la barbarie djihadiste ne revienne pas hanter Mossoul est d’aider ses habitants à se doter d’institutions stables, honnêtes et pluralistes.

Sources : Lemonde, France24
SUITE de l'avancée de Daesh...

La bataille pour la reprise de Raqqa, le fief de l'État islamique (EI) en Syrie, va débuter « dans quelques jours », a annoncé samedi une porte-parole d'une alliance antidjihadiste, après de nouvelles avancées de ses combattants.

Les Forces Démocratiques Syriennes (FDS), une alliance de combattants arabo-kurdes soutenus par les États-Unis, mènent depuis novembre une offensive pour reprendre la région de Raqqa aux mains des djihadistes. Elles sont parvenues à encercler progressivement le bastion de l'EI.

Ses combattants se sont emparés vendredi soir de la ville d'al-Mansoura, à environ 20 km au sud-ouest de Raqqa, puis ont mis la main samedi sur le barrage d'al-Baath sur l'Euphrate, adjacent à la ville, selon l'Observatoire Syrien des Droits de l'Homme (OSDH), ils

Ils sont à présent à quelques kilomètres seulement au nord, à l'est et à l'ouest de Raqqa.

« Nous allons commencer dans quelques jours » à lancer l'assaut sur la ville, a déclaré Jihane Cheikh Ahmed, la porte-parole de l'opération « Bouclier de l'Euphrate ».

La progression des derniers jours « va permettre aux FDS d'étendre leur contrôle sur les rives sud de l'Euphrate et de renforcer le front ouest de Raqa avant le lancement de l'ultime bataille pour chasser l'EI de la ville », a expliqué à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. « Nous sommes proches de la bataille finale », a-t-il ajouté.

Al-Mansoura et le barrage d'al-Baath étaient passés samedi au peigne fin « pour désamorcer les mines et traquer les derniers djihadistes », a précisé M. Abdel Rahmane.

Selon le porte-parole des FDS, Talal Sellou, les FDS ont reçu « des armes et des équipements perfectionnés de la coalition internationale [...] en vue du lancement de la bataille de Raqqa, qui est très proche ».

Samedi, un journaliste de l'AFP présent à Ain Issa, une base opérationnelle des FDS, a vu passer un convoi de véhicules blindés conduits par des conseillers militaires étrangers de la coalition internationale antidjihadiste dirigée par les États-Unis. Des camions transportant des bulldozers et d'autres équipements en faisaient partie.

« Les FDS encerclent déjà le nord et l'est et s'efforcent à présent de renforcer le siège à l'ouest », a-t-il précisé.

Les djihadistes peuvent toujours quitter Raqqa par le sud, en traversant l'Euphrate, mais les FDS ne prévoient pas de boucler l'accès sud de la ville avant de la bataille finale.

« Les FDS n'ont pas besoin d'isoler Raqqa par le sud car les avions de la coalition peuvent frapper les djihadistes lorsqu'ils traversent le fleuve », a précisé M. Abdel Rahmane.

La coalition dirigée par Washington fournit aux FDS des armes, un appui aérien et les assiste au sol avec des conseillers.

Comments