Nordahl L. : «Quelque chose de grave» aurait marqué sa jeunesse

Faits Divers NOM

par Nouvel Ordre Mondial 34 Vues comments

Nordahl L. : «Quelque chose de grave» aurait marqué sa jeunesse Nouvel Ordre Mondial, Nouvel Ordre Mondial Actualit, Nouvel Ordre Mondial illuminati

Qui est vraiment Nordahl L.? La question occupe autorités et médias depuis plus de cinq mois. Une cellule d'enquête spéciale a même été mise en place pour examiner le passé du principal suspect des affaires Maëlys et Arthur Noyer. Le journal «Le Monde» s'est également penché sur la personnalité mystérieuse de cet ex-militaire de 34 ans. Il ressort de cette longue enquête que Nordahl L. pourrait porter depuis plusieurs années un lourd secret.

Le suspect aurait subitement quitté le collège, après un an de sport-étude, à la suite d'un «événement grave». La mère du trentenaire a d'ailleurs confié aux gendarmes que son fils n'a «jamais voulu en parler». Nordahl L. aurait ensuite quitté le système scolaire pour s'engager «sans conviction» dans l'armée. Il en sera viré quelques années plus tard. Devant les enquêteurs, l'actuelle compagne du trentenaire a révélé la teneur de cet événement grave, rapporte «Le Monde».

«Un point d'interrogation pour nous»

Elle a raconté que Nordahl L. avait été victime d'attouchements sexuels lors de son année de sport-étude au collège. «Au départ, cela se passait bien, mais après il pleurait et ne voulait plus y aller», a déclaré la jeune femme. La mère de Nordahl L. a confirmé cette hypothèse, ajoutant que le directeur de l'école avait été renvoyé pour des abus sur des élèves. David, un ami du suspect, a également évoqué «quelque chose de grave» survenu lors de cette période. «C'est une partie de sa jeunesse qui est un point d'interrogation pour nous», a confié le jeune homme.


D'après «Le Monde», l'ex-militaire est inconnu du fichier judiciaire des auteurs d'infractions sexuelles. Les enquêteurs n'ont d'ailleurs trouvé aucune trace de penchants pédophiles concernant Nordahl L. Ils auraient toutefois mis la main sur une conversation que le trentenaire aurait eue sur Facebook avec une adolescente de 14 ans en 2012. Dans ce dialogue, il «apparaît clairement qu'il avait l’intention de séduire la jeune fille», rapporte le journal.

(joc)


Commentaires