Migrants : la circulaire Collomb permet "un état des lieux", mais ni "contrôle", ni "tri", juge Pierre Person

Politique

par Nouvel Ordre Mondial 35 Vues comments

Pierre Person, député LREM de Paris et fondateur des \"Jeunes avec Macron\" invité de franceinfo le 13 janvier 2018.
Pierre Person, député LREM de Paris et fondateur des "Jeunes avec Macron" invité de franceinfo le 13 janvier 2018. (RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Pierre Person, député La République en marche (LREM) de Paris, invité de franceinfo samedi 13 janvier, a défendu la circulaire Collomb, du nom du ministre de l'Intérieur, sur le recensement des migrants et critiquée par des associations.

Le fondateur du collectif Les jeunes avec Macron a estimé qu'"il n'y a pas d'un côté les généreux que seraient certains commentateurs et d'un autre côté, des égoïstes inhumains que serait la majorité ou Gérard Collomb". Concédant qu'il faut "un peu plus de pédagogie", le jeune député de 28 ans a refusé d'utiliser le terme de "contrôle", préférant celui d'"état des lieux".

Voir la vidéo

"Les agents que nous enverrons dans ces centres, et cela a déjà commencé, sont des agents de l'Office de l'immigration. Ce ne sont pas des forces de l'ordre, des OPJ (officiers de police judiciaire) qui ont le pouvoir de contrôler", a déclaré Pierre Person, ajoutant que les agents ne feront "pas le tri". Selon le député de Paris, le texte qui sera proposé par Gérard Collomb est "équilibré", notamment "pour conférer un véritable droit d'asile, dans les faits, et pas seulement un droit de papiers".

Interrogé sur l'affaire Lactalis, Pierre Person a estimé qu'il fallait en priorité "rassurer les concitoyens" en rappelant les contrôles effectués et à venir. Alors qu'une commission d'enquête à l'Assemblée nationale est demandée par plusieurs partis d'opposition, le député LREM a estimé qu"'il ne faut pas de redondance, l'autorité compétente en la matière étant l'autorité judiciaire". En revanche, "il faut réfléchir à la sécurité alimentaire en France, en général", a-t-il précisé.

Appelé à s'exprimer sur le dossier de Notre-Dame-des-Landes, Pierre Person a regretté qu'aucune décision n'ait été prise depuis 30 ans, sur la création d'un aéroport ou l'agrandissement des installations existantes, ce qui dit-il, complique la situation. "ll n'y a que des coups à prendre lorsque vous ne prenez pas les décisions au bon moment", a-t-il déclaré. 

Voir la vidéo

Sur les projets du gouvernement en matière d'assurance-chômage, et en particulier les contrôles, le député de Paris a relevé que le chômage est "un risque structurel""À cet égard, nous avons accru les droits (...) En contrepartie, pour la cohérence du système, il faut aussi une obligation, celle de s'assurer que la personne fait bien les démarches pour trouver un emploi", a déclaré Pierre Person.

Regardez l'intégralité de l'entretien de Pierre Person sur franceinfo le 13 janvier 2018.

RADIO FRANCE / FRANCE INFO

        


Commentaires