Meurtre d'Angélique: David R. est conscient que «sa vie est finie»

Faits Divers NOM

par Nouvel Ordre Mondial 79 Vues comments

Meurtre d'Angélique: David R. est conscient que «sa vie est finie» Nouvel Ordre Mondial, Nouvel Ordre Mondial Actualit, Nouvel Ordre Mondial illuminati

Mis en examen pour «séquestration», «viol» et «meurtre sur mineur de moins de 15 ans», David R. est incarcéré à l'isolement depuis qu'il a avoué le meurtre d'Angélique. Selon son avocat, le père de famille est parfaitement conscient que «sa vie est finie». «Il ne se plaint pas de ses conditions de détention, il trouve ça normal», a expliqué Me Eric Demey au «Journal du Dimanche».

Dans un premier temps, le meurtrier présumé d'Angélique a été placé à l'isolement afin d'éviter que les autres détenus ne s'en prennent à lui. En prison, les «pointeurs» (ndlr: violeurs d'enfants) sont très mal vus et à travers les fenêtres et les portes, les insultes et les menaces fusaient en direction de David R. Chaque heure, les gardiens passaient vérifier si le détenu était toujours en vie, lui qui avait par ailleurs confié son envie de mettre fin à ses jours.

Mis à part son avocat, le bourreau présumé d'Angélique ne recevait aucune visite. «Tout ce qu'il lui reste, c'est un travail psychologique pour comprendre», a confié son avocat. Mardi dernier, David R. a finalement été transféré dans une unité psychiatrique.

La femme du suspect demande le divorce

L'épouse du quadragénaire, elle, n'arrive toujours pas à comprendre comment le père de ses deux enfants a pu lui cacher la vérité depuis leur rencontre en 2000. David R. lui avait bien parlé de ses condamnations mais avait minimisé les faits, expliquant être coupable d'une «agression sexuelle sur mineure, mais que la fille paraissait plus vieille, et qu'elle semblait consentante». Deux ans plus tard, le couple se mariait.

Pour avoir accès au dossier et obtenir des réponses à ses interrogations, la femme de David R. s'est constituée partie civile, rapporte RTL. Elle se dit prête à collaborer avec la justice et agir «pour ses enfants, et notamment l'aîné, qui connaissait la victime», a expliqué Me Hervé Corbanesi, son avocat. La Française a par ailleurs l'intention de déclencher une procédure de divorce pour faute. «Toute leur vie s'est effondrée en quelques instants. C'est d'une violence inouïe», avait confié son représentant au «Figaro», début mai.

(joc)


Commentaires