L’œcuménisme passe aussi par l’art

Religions

par Nouvel Ordre Mondial 3 Vues comments

À l’occasion de la Semaine de prière pour l’unité des Chrétiens, le 7e Festival du beau pour l’unité se tient à Paris du 11 au 13 janvier, réunissant catholiques, protestants et orthodoxes autour de l’art sacré.

Cinéma, chant, peinture, BD : Tous les domaines artistiques seront à l’honneur à la paroisse Saint-Ferdinand des Ternes et à l’Espace 16, dans le 17e arrondissement de Paris, à l’occasion du Festival du beau pour l’unité, qui se tiendra du 11 au 13 janvier.

« Heureux les artisans de paix », thème de cette 7 e édition

Pour cette 7e édition, organisée comme chaque année à l’occasion de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens, des œuvres d’art d’une vingtaine d’artistes en provenance de France mais aussi de Chine, de Corée, d’Allemagne ou encore d’Ukraine seront exposées. Trois artistes peintres seront les invités d’honneur de ce festival, dont le thème est « Heureux les artisans de paix ». Les artistes Malel et Wolfram y exposeront l’une de leurs œuvres, tout comme Michael Lonsdale, tête d’affiche du festival.

Les artistes contemporains, alliés ou ennemis des lieux patrimoniaux ?

Cet événement œcuménique est porté cette année par trois responsables religieux : le père Stanislas Lemerle, curé de Saint-Ferdinand des Ternes, qui accueille une grande partie de la manifestation, le pasteur Louis Pernot du temple de l’Étoile et le père Georges Sheshko, prêtre orthodoxe de la cathédrale de la Sainte-Trinité.

Nombreux débats

Durant les trois jours du festival, dont l’entrée et la participation financière sont libres, de nombreux débats seront entrecoupés d’intermèdes musicaux et concerts, de films et de témoignages. Les repas peuvent également être partagés.

Parmi les interventions notables du samedi, le père Bertrand Lesoing, historien de l’art et membre de la communauté Saint-Martin, conduira une réflexion autour de la beauté, avant un concert, en soirée, du chœur russe de la cathédrale de la Sainte-Trinité. Le dimanche, un débat autour du cinéma, alors que les sujets chrétiens ont inspiré de nombreux films en 2018, aura lieu à l’Espace 16 où se déroulera la dernière journée de festival.

Julien Tranié

Et aussi


Commentaires