L'ex-président du MJS Thierry Marchal-Beck accusé d'harcèlement sexuel par huit femmes

Faits divers France

by Nouvel Ordre Mondial 9 Views comments


,

La parole se libère pour les victimes d'harcèlement sexuel. / DDM Archives

La parole se libère pour les victimes d'harcèlement sexuel. / DDM Archives

Après l'affaire Harvey Weinstein, la parole continue de se libérer pour les femmes victimes d'agressions sexuelles. Dans un article paru sur le site Internet de Libération, huit femmes, anciennes cadres ou militantes du Mouvement des jeunes socialistes (MJS) accusent l'ancien président de l'organisation, Thierry Marchal-Beck, d'agressions sexuelles. Ces faits seraient survenus entre 2010 et 2014 et une grande partie d'entre eux seraient prescrits.

L'une d'entre elles explique ainsi avoir entamé une relation consentie avec Thierry Marchal-Beck. Problème : lorsqu'elle souhaite y mettre fin, elle "ne peut plus s'en sortir", et se voit même contrainte de "le masturber pour s'en débarrasser". Une autre livre un témoignage ressemblant : une relation consentie au départ, à laquelle elle n'arrive pas à mettre un terme. 

L'une d'entre elle relate un entretien, au cours duquel Thierry Marchal-Beck ouvre sa braguette : "Il prend ma tête, l’approche de son sexe pour m’obliger à lui faire une fellation. Je le repousse très fort, je l’insulte et je pars en courant."

Plusieurs autres femmes parlent aussi de gestes déplacés, de mains glissées de force sous le t-shirt.

La secrétaire nationale du PS, Rita Maalouf, en charge des droits des femmes, a demandé son exclusion du Parti socialiste :

Comments