Les "gilets jaunes" deviendront "une force politique qui se présentera aux élections"

Politique

par Nouvel Ordre Mondial 22 Vues comments

Le groupe de réflexion progressiste (think tank) EuroCité s'attend à ce que le mouvement des "gilets jaunes" se structure politiquement. Son secrétaire général, l'italien Massimiliano Picciani, le compare au Mouvement 5 étoiles.

Les "gilets jaunes" vont "se structurer" et devenir "une force politique qui se présentera aux élections" selon le secrétaire général du think tank européen progressiste EuroCité. Pour Massimiliano Picciani, qui s'exprimait vendredi 11 janvier sur franceinfo, les "gilets jaunes" ressemblent au Mouvement 5 étoiles. Seule différence selon lui, lors de la constitution de ce parti désormais au pouvoir en Italie, il n'y avait pas eu de violences dans la rue.

Également militant du Partito Democratico, Massimiliano Picciani se dit en revanche incapable de "savoir s'ils [les gilets jaunes] vont arriver à une alliance au niveau européen, avec le Mouvement 5 étoiles".

franceinfo : Ce désamour pour les hommes politiques et les institutions, est-ce typiquement français ?

Massimiliano Picciani : Pas tant que cela. Ce sont des choses que nous avons déjà vécues en Italie il y a quelques années. Le Mouvement 5 étoiles avait alors atteint un score spectaculaire de 25% pour ses premières élections, en 2013. Là, en 2018, ils ont remporté la majorité relative et sont au gouvernement. Cela faisait déjà un moment qu'il y avait une attitude de méfiance vis-à-vis de la politique dans notre pays. On pensait non seulement que les hommes politiques étaient des gens distants du réel, mais aussi, après le scandale "mains propres" [un système de financement illicite des partis], qu'ils étaient corrompus. Tout cela a porté le Mouvement 5 étoiles. En France, je trouve que la situation est un peu différente. Il n'y a pas vraiment d'accusation de corruption de la classe politique comme en Italie. Par contre, il y a eu une accusation d'inefficacité et de distance de la vie quotidienne.

La colère des "gilets jaunes" français vous fait donc penser à celle des Italiens qui ont lancé le Mouvement 5 étoiles ? 

Le Mouvement 5 étoiles ressemble de très près au mouvement des "gilets jaunes". Sauf qu'en Italie, il n'y a pas eu de violence dans la rue. Le Mouvement 5 étoiles, lui, existe depuis désormais dix ans. Il a commencé avec des rencontres, organisées par une agence de communication du fondateur de ce mouvement, Gianroberto Casaleggio. C'était quelque chose de beaucoup plus structuré, et qui s'est beaucoup moins créé dans l'action. C'était beaucoup moins spontané qu'en France où on a l'impression que cela vient de toutes les parties du territoire français. Il y aura forcément une issue politique. Les "gilets jaunes" vont se structurer et se mettre en place comme une force politique qui se présentera aux élections. Je ne sais pas s'ils vont arriver à une alliance au niveau européen avec le Mouvement 5 étoiles où s'ils vont se structurer de la même manière. Les "gilets jaunes" ne portent par exemple pas la même attention que le Mouvement 5 étoiles à la démocratie en ligne.

L'Union européenne a-t-elle une carte à jouer dans cette crise ?

Bien sûr que oui. Le problème, c'est que la crise risque d'emporter l'Union européenne. Si aux élections de mai, une majorité populiste et nationaliste l'emporte dans la plupart des grands pays européens, ce serait vraiment une situation mauvaise. Les "gilets jaunes" pourraient par exemple s'allier avec "5 étoiles" et d'autres mouvements de ce type en Europe. J'espère que les gouvernements européens vont vraiment se mettre au travail pour rattraper le retard dans la réception des demandes des citoyens, et surtout avec une politique économique et sociale. Il faudrait aussi que l'Union européenne se politise afin de permettre une démocratisation des institutions et des décisions au niveau européen.


Commentaires