Le pape François à Abou Dhabi en février 2019

Religions

par Nouvel Ordre Mondial 3 Vues comments

La Salle de presse du Saint-Siège a annoncé une visite du pape dans les Émirats arabes, en février 2019. Ce voyage, le premier d’un pape dans la péninsule arabique, précédera celui que François doit effectuer au Maroc fin mars.

À l’invitation du cheikh Mohammed ben Zayed Al Nahyane, prince héritier d’Abou Dhabi, le pape François se rendra dans cet émirat du Golfe persique du 3 au 5 février prochain, a annoncé jeudi 6 décembre la salle de presse du Saint-Siège. À l’occasion de ce voyage, où il est invité aussi par l’Église catholique aux Émirats arabes unis, il participera à une rencontre interreligieuse internationale sur la fraternité humaine.

Ce voyage, le premier d’un pape dans la péninsule arabique, précédera un autre déplacement de François fin mars au Maroc, autre pays musulman qui compte parmi les lieux d’un possible renouveau de la pensée islamique, ainsi que le relevait récemment dans La Croix, Martino Diez, professeur en langue et littérature arabe à l’université catholique de Milan.

« L’islam sunnite ne sait plus créer le compromis »

Celui qui est également directeur scientifique de la Fondation Oasis, promue par le cardinal Angelo Scola, archevêque de Milan, pour développer le dialogue islamo-chrétien, relevait que le Maroc a lancé « un mouvement de réforme de l’islam malékite sous la houlette du roi », tandis que les Émirats arabes unis, et en particulier Abou Dabi, travaillent à « détacher de la tradition musulmane un” noyau de valeurs” privé de dimension politique ».

Liberté de culte rare dans la région

« C’est une bonne chose que le pape vienne », confie de son côté Saif Abdullah Saif Ali Alharmati, étudiant au Centre Al Muwatta d’études islamiques d’Abou Dabi. « Nous ne sommes pas très familiers de sa figure, mais elle symbolise l’idée que chrétiens et musulmans sont frères ». Il souligne que son gouvernement « encourage profondément le dialogue interreligieux et les minorités ».

De fait, la petite communauté catholique d’Abou Dabi (environ 100 000 fidèles) bénéficie d’une liberté de culte rare dans cette région. Elle a eu la possibilité de construire des églises, dont la cathédrale Saint-Joseph, siège du vicariat apostolique d’Arabie méridionale. Une cathédrale près de laquelle le cheikh Mohammed ben Zayed a même fait édifier une mosquée dédiée à… « Marie, mère de Jésus ».

Aux Émirats arabes unis, une mosquée rebaptisée « Marie mère de Jésus »

Néanmoins, les chrétiens émiratis doivent faire preuve d’une certaine retenue, les signes extérieurs chrétiens étant par exemple proscrits sur les édifices religieux. « La liberté religieuse, au sens strict du terme, n’existe dans aucun pays musulman, mais dans les Émirats arabes unis, nous avons la liberté de culte, témoignait Mgr Paul Hinder, vicaire apostolique d’Arabie du Sud à l’agence Cath.ch, en 2017. Je peux me rendre en ville en habit de capucin. Les gens ont une grande estime pour les autorités religieuses… »

JMJ, programme allégé pour le pape François au Panama

Le pape François s’est déjà rendu plusieurs fois dans des pays musulmans : au Proche-Orient et en Turquie en 2014, en Azerbaïdjan en 2016 et en Égypte en 2017.

Le logo du voyage, qui figure une colombe aux couleurs des drapeaux du Vatican et des Émirats portant un rameau d’olivier, « symbolise la visite du pape dans le pays en messager de paix ».

Le Vatican appelle à plus de collaboration entre chrétiens et musulmans

Nicolas Senèze (à Rome) et Malo Tresca (à Abou Dhabi)

Et aussi


Commentaires