Le Canada donne l’asile à une jeune Saoudienne fuyant sa famille

International Monde

par Nouvel Ordre Mondial 7 Vues comments

Le Canada donne l’asile à une jeune Saoudienne fuyant sa famille Nouvel Ordre Mondial, Nouvel Ordre Mondial Actualit, Nouvel Ordre Mondial illuminati

Le Canada a décidé d’accorder l’asile à une jeune Saoudienne, Rahaf Mohammed al-Qunun, qui a fui sa famille et suscité un élan de solidarité international en moins d’une semaine. La décision a été rendue publique vendredi 11 janvier par le premier ministre canadien Justin Trudeau, dont le pays est à couteaux tirés avec l’Arabie saoudite au sujet des droits humains. La jeune femme, âgée de 18 ans, est arrivée samedi 12 janvier à Toronto en provenance de Bangkok.« L’affaire » Rahaf Mohammed al-Qunun a commencé dimanche 6 janvier lorsqu’elle a été arrêtée à l’aéroport de Bangkok en provenance du Koweït, où elle avait faussé compagnie à sa famille. Très vite, elle affirme vouloir fuir les abus psychologiques et physiques de ses proches mais les autorités thaïlandaises prévoient de la renvoyer à son point de départ. Elle s’enferme alors dans sa chambre d’hôtel de l’aéroport et alerte l’opinion internationale via les réseaux sociaux.Fuir les mauvais traitementsElle explique avoir tenté de fuir des mauvais traitements infligés par sa famille. « Ma famille est stricte et m’a enfermée dans une pièce durant six mois simplement pour m’être coupé les cheveux », déclare-t-elle alors, se disant certaine d’être emprisonnée si elle était renvoyée dans son pays. « Je suis sûre à 100 % qu’ils me tueront dès ma sortie d’une prison saoudienne », ajoute-t-elle.L’intervention d’ONG de défense des droits de l’homme a d’abord conduit la Thaïlande à renoncer à la renvoyer au Koweït puis à la laisser libre. Rahaf Mohammed al-Qunun, qui affirme aussi vouloir renoncer à la religion musulmane, a alors été prise en charge par le Haut-Commissariat aux droits de l’homme de l’ONU. Après que plusieurs pays d’accueil ont été sollicités – notamment l’Australie – le Canada a finalement choisi de lui accorder le statut de réfugié.En Thaïlande, un droit d’asile connu pour sa sévérité« Nous lui avons accordé l’asile », a expliqué vendredi 11 janvier le premier ministre Justin Trudeau. « Nous sommes ravis de le faire, car le Canada est un pays qui mesure à quel point il est important de défendre les droits de la personne et des femmes à travers le monde. Et je peux confirmer que nous avons accepté la demande de l’ONU ».Le Canada assume une opposition frontale avec l’Arabie saoudite depuis l’été 2018. En août, il avait dénoncé l’arrestation de militants saoudiens des droits humains, dont Samar Badaoui, sœur du blogueur emprisonné Raef Badaoui, dont la femme et les trois enfants vivent réfugiés au Québec. Riyad avait riposté en expulsant l’ambassadeur du Canada, rappelant son ambassadeur à Ottawa et gelant tout nouveau commerce ou investissement avec le Canada.Le refus de voir son pèreEnsaf Haidar, épouse de Raef Badaoui, a souligné le rôle joué par la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, dans l’accueil de Rahaf Mohammed al-Qunun au Canada. « Elle est la véritable héroïne qui a empêché son renvoi de la Thaïlande vers le Koweït », a-t-elle tweeté.« J’aimerais remercier les personnes qui m’ont soutenu et sauvé la vie. Sincèrement, je n’avais jamais rêvé de cet amour et de ce soutien », a tweeté Rahaf Mohammed al-Qunun vendredi soir. La police thaïlandaise a précisé que le père et un frère de la jeune femme s’étaient rendus à Bangkok, mais qu’elle avait « refusé de les voir ».L'Arabie saoudite est l’un des pays du monde les plus restrictifs pour les droits des femmes. Elles sont notamment soumises à la tutelle d’un homme - père, mari ou autre - qui exerce sur elle une autorité arbitraire et prend à leur place les décisions importantes. L’image de ce pays a été particulièrement dégradée par le meurtre début octobre du journaliste Jamal Khashoggi au consulat saoudien d’Istanbul en Turquie.Entre Riyad et Washington, le ton se durcit

Commentaires