Le brief politique. Avant le Congrès des régions de France, la calinothérapie d’Edouard Philippe

Politique

par Nouvel Ordre Mondial 6 Vues comments

Edouard Philippe, à la sortie de l\'Elysée, le 19 septembre 2018, à Paris.
Edouard Philippe, à la sortie de l'Elysée, le 19 septembre 2018, à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Le Premier ministre a convié à déjeuner les treize présidents de régions dans un mois. Ce sera le 19 octobre à Matignon. L'invitation est opportunément partie cette semaine juste avant le congrès de l'ARF, l'Association des régions de France... L'évènement aura lieu mercredi et jeudi prochain à Marseille avec un discours de clôture d'Edouard Philippe alors que les patrons de régions sont très remontés, notamment pour avoir perdu l'une de leurs prérogatives : l'apprentissage. Un président de région explique son amertume : "Emmanuel Macron a été dans une période de séduction très forte avec nous... Mais depuis début 2018, il ne répond plus aux SMS, il marche sur l'eau et a commencé à faire de la politique politicienne. Il veut se payer les barons locaux." Ambiance, donc avant le congrès de la semaine prochaine.

La note du jour est une note de l'humour pour un habitué : Edouard Philippe. Alors que Gérard Collomb a lui-même annoncé qu'il allait quitter le gouvernement dans 9 mois pour être à nouveau candidat aux élections municipales à Lyon, Edouard Philippe pas rancunier qui disserte en petit comité sur la relation "charnelle" entre un maire et sa ville. "J'avais les larmes aux yeux quand j'ai démissionné du Havre alors que je ne suis pas connu pour mon hyper-sensibilité."


Commentaires