La dernière « équipière » de Madeleine Delbrêl est morte

Religions

par Nouvel Ordre Mondial 41 Vues comments

Suzanne Perrin a beaucoup œuvré pour témoigner de la spiritualité et du vécu de celle que le pape François vient de déclarer « vénérable ».

Suzanne Perrin, la dernière « équipière » de Madeleine Delbrêl (1904-1964), est morte jeudi 8 février à l’âge de 99 ans.

Née à Nancy en novembre 1918, elle avait rejoint les femmes qui entouraient la poète, mystique et assistante sociale – reconnue vénérable par le pape François en janvier dernier – dès 1942. À partir de cette date, elle vécut dans différentes équipes, Vitry, Vernon, en Lorraine…

En 1961, Suzanne Perrin part pour la Côte d’Ivoire où elle restera près de vingt ans. À son retour, elle est nommée responsable des équipes après le décès de Christine de Boismarmin, qui fut l’auteur de la première biographie consacrée à Madeleine.

À ce titre, Suzanne a énormément travaillé pour témoigner de la spiritualité et du vécu de Madeleine Delbrêl, notamment au moment de la célébration du centenaire de sa naissance et du lancement de l’édition des œuvres complètes.

Elle fut également très impliquée dans l’association des Amis de Madeleine Delbrêl. Secrétaire générale durant de plusieurs années, elle permit d’établir des liens avec de nombreux pays étrangers.

En 2011, après des soucis de santé, elle quitte la maison de la rue Raspail, mais continue une vie d’équipe à Amiens jusqu’en 2016, date à laquelle elle entre dans la maison de retraite du Sacré-Cœur à Gentilly.

Et aussi


Commentaires