Impôt à la source. Choisissez la bonne option

Dernières news

par Nouvel Ordre Mondial 65 Vues comments

Photo Patrice Lapoirie/Nice Matin/MaxPPP 
Photo Patrice Lapoirie/Nice Matin/MaxPPP 

Les contribuables du Finistère, des Côtes-d’Armor et de l’Ille-et-Vilaine qui remplissent leur déclaration de revenus sur Internet ont jusqu’au 29 mai minuit. Les Morbihannais, jusqu’au 5 juin. Tous vont devoir choisir, à la fin de leur déclaration dématérialisée, à quel taux ils seront prélevés à partir de janvier prochain.

 

Si vous n’êtes pas imposable. Le site des Impôts vous indiquera immédiatement que votre prélèvement à la source s’élèvera à 0 %. En clair, votre fiche de paie ou votre retraite ne bougera pas d’un euro, hormis changement de revenus ou de situation en cours d’année. Vous n’avez rien à choisir.

 

Si vous optez pour le taux personnalisé. Vous faites confiance, d’une certaine façon, à l’administration fiscale. Elle vous proposera, dès la fin de votre déclaration, ce pourcentage de prélèvement, qui correspond à votre taux actuel d’imposition. Votre prélèvement à la source correspondra alors à une sorte de mensualisation à marche forcée (si vous ne l’êtes pas déjà), mais, cette fois, lissée sur 12 mois au lieu de 10. Et il est fort probable que, si vous êtes imposable (comme un foyer sur deux en France), vous le serez à un taux compris entre 0 et 10 % de vos revenus.

 

Le taux individualisé, une option adaptée aux écarts de revenus. Il est idéal pour les foyers où le couple (marié ou pacsé) connaît un substantiel écart de revenus et ne fait pas compte commun. L’idée, c’est de ne pas faire subir à celui qui a le moins de moyens le même taux que son conjoint. Il y aura donc deux taux, un pour chacun.

 

Si vous voulez cacher vos revenus réels à votre employeur. Vous adopterez le taux neutre. C’est celui qui sera choisi par la « caissière-rentière », pour reprendre le terme avancé en exemple par l’administration fiscale. Vous êtes salariés, mais vous avez d’autres sources de revenus (des loyers, des rentes, etc.), et vous estimez que votre employeur n’a pas à en être informé, vous choisirez le taux neutre : l’administration fiscale transmettra à votre employeur un taux uniquement basé sur votre salaire. En revanche, elle vous prélèvera, directement sur votre compte en banque, le reste de ce que vous lui devez.

 

Abandonnée, la déclaration de revenus ? Pas du tout. Dès le printemps prochain, vous aurez à nouveau une déclaration de revenus à remplir. Ce qui change, c’est « juste » la perception de l’impôt, plus adaptée aux variations en temps réel de certains revenus (les CDD, intérimaires ou demandeurs d’emploi, par exemple). Par ailleurs, tout changement de situation, de nature à faire varier votre taux d’imposition devra être communiqué à l’administration fiscale, comme un divorce ou une naissance, par exemple.

 

Pas de panique, tout cela est très bien expliqué. Vous n’êtes pas obligé de vous décider dès maintenant. Sur impots.gouv.fr, via le service « Gérer mon prélèvement à la source », disponible après authentification dans votre espace particulier, vous pourrez vous renseigner et choisir, avant le 15 septembre 2018.

 

 


Commentaires