Gouvernement : vers un report de l'interdiction du glyphosate ?

Politique

par Nouvel Ordre Mondial 50 Vues comments

Le glyphosate est à nouveau au coeur de l'actualité, mais cette fois, c'est son absence qui fait débat. En effet, le sort de cet herbicide ne devrait pas être étudié dans le projet de loi Agriculture et alimentation. Son interdiction était pourtant l'une des promesses d'Emmanuel Macron. En novembre dernier, le chef de l'État s'engageait dans un tweet à interdire le glyphosate au plus tard dans trois ans : "J'ai demandé au gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour que l'utilisation du glyphosate soit interdite en France dès que des alternatives auront été trouvées, et au plus tard dans 3 ans."

Pour les défenseurs de l'environnement, si les députés ne débattent pas du sort de l'herbicide, c'est tout simplement parce que le gouvernement est en train de reculer : "Si on revient en arrière et que l'interdiction des trois ans est révolue, c'est complètement irresponsable, estime Maria Pelletier, de Générations futures. On va au-delà de ce qui est tenable et tolérable". Tard hier soir dans l'hémicycle, la députée Delphine Batho accusait les lobbys de l'agrochimie d'avoir espionné le travail des parlementaires pour torpiller son amendement sur le glyphosate. "Ça fait des mois qu'on demande comment l'engagement va se matérialiser, se concrétiser ?" explique-t-elle.

Mais ce député proche de Nicolas Hulot reste lui optimiste quant à l'interdiction de l'herbicide : "Je crois que personne ne remet en question l'engagement présidentiel de dire 'on va arriver à sortir du glyphosate en trois ans'", estime Matthieu Orphelin, député du Maine-et-Loire (LREM). Côté ministère de l'Agriculture, on rappelle qu'il n'a jamais été question d'introduire l'interdiction du glyphosate dans le projet de loi et qu'un plan de sortie des phytosanitaires est prévu pour le début du mois de juillet.

Le JT

Les autres sujets du JT


Commentaires