Gilets jaunes. Le point à 19 h

Dernières news

par Nouvel Ordre Mondial 26 Vues comments

La tension est montée d’un cran à Saint-Brieuc où plus de 2 000 gilets jaunes s’étaient rassemblés. Un manifestant a été interpellé.
La tension est montée d’un cran à Saint-Brieuc où plus de 2 000 gilets jaunes s’étaient rassemblés. Un manifestant a été interpellé. (Photo Marina Chélin)

Mobilisation en hausse. À 14 h, le ministère de l’Intérieur comptait 32 000 manifestants en France dont 8 000 à Paris, plus que la semaine dernière à la même heure.

Des heurts à Paris. Dans l’après-midi, la manifestation à Paris était le théâtre de heurts, jets de projectiles contre tirs de grenades lacrymogènes dans le secteur des Champs-Élysées et autour de l’Arc de Triomphe. Plus de 100 personnes ont été interpellées dans la capitale, notamment pour port d’arme prohibée ou participation à un groupement en vue de commettre des violences. 74 ont été placées en garde à vue, a indiqué le parquet. Peu après 17 h, les forces de l’ordre appuyées par un camion lanceur d’eau ont fait bloc devant les derniers manifestants massés autour de l’arc de triomphe pour les empêcher de descendre vers les Champs-Élysées. À 17 h 30, les premiers fourgons de gendarmerie et deux blindés commençaient à quitter les lieux.

Plus de 6 000 manifestants à Bourges. avec plus de 6 000 personnes de toute la France, Bourges est devenue un nouvel épicentre de la contestation des gilets jaunes samedi, avec une mobilisation sans précédent, émaillée de quelques incidents dans le centre. Vers 15 h, 18 personnes avaient été interpellées, dont 15 préventivement.

5 000 à Bordeaux et Toulouse. À Bordeaux, plus de 5 000 personnes ont manifesté selon la préfecture, un peu plus que la semaine passée, derrière une grande banderole proclamant « Unis, le changement est possible ». Et autant à Toulouse. Ces deux villes sont en pointe de la mobilisation depuis le début du mouvement. Des affrontements ont eu lieu dans ces deux communes.

Incidents à Strasbourg, Nîmes… Selon les autorités, ils étaient aussi 2 500 à Rouen, où la manifestation était émaillée d’affrontements, 2 500 à Caen, 1 500 à 2 000 à Perpignan, 1 200 à Saint-Étienne, un millier à Lyon… De 150 à 200 gilets jaunes bloquaient par ailleurs à la mi-journée la circulation sur le viaduc de Millau. À Strasbourg, la manifestation de 1 500 personnes a été émaillée par des incidents, ainsi qu’à Nîmes.


Saint-Brieuc : la manifestation dégénère. Plus de 2 000 gilets jaunes étaient rassemblés à Saint-Brieuc où la manifestation a dégénéré devant la préfecture, vers 17 h. Les forces de l’ordre ont tiré des grenades lacrymogènes et ont utilisé des canons à eau. « Un manifestant a pénétré dans l’enceinte du conseil départemental et a été interpellé par les forces de l’ordre. Il sera déféré devant le parquet », a indiqué la Préfecture dans un communiqué.

Le préfet des Côtes-d’Armor vient également d’inviter « tous les manifestants à se retirer et à regagner leur domicile et a appelé les citoyens à «faire preuve de la plus grande vigilance ». Le préfet a aussi salué l’action des forces de sécurité engagées pour assurer la sécurité des personnes et des biens, rétablir la liberté de circulation et la liberté du commerce.

Les autres rassemblements bretons. Toujours en Bretagne, ils étaient près de 1 000 manifestants à Auray (56), 800 à Brest, 200 à Quimper, 150 à Rennes et autant à Paimpol, ainsi que 50 à Saint-Malo (35).


Commentaires