Gaspard Gantzer : "Les gens en ont marre des partis politiques traditionnels qui se sont bureaucratisés"

Politique

par Nouvel Ordre Mondial 22 Vues comments

Gaspard Gantzer, auteur de \"La politique est un sport de combat\" et ex-communicant de François Hollande.
Gaspard Gantzer, auteur de "La politique est un sport de combat" et ex-communicant de François Hollande. (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)

Gaspard Gantzer a dirigé le pôle communication de l'Élysée sous François Hollande, est dirigeant d'une agence de conseil et serait un probable candidat à la mairie de Paris si l'on se fie à la réédition de son livre La politique est un sport de combat, parue en mai. Toutefois, l'intéressé ne se considère pas comme un homme politique, mais comme "un citoyen parisien qui, comme tous les citoyens, s'intéresse à l'avenir de sa ville et qui, comme peut-être tous les Parisiens, a tendance à faire plein de choses à la fois."

"Je pense que les gens n'aiment pas le côté professionnel du rôle de l'homme politique, estime Gaspard Gantzer. Je pense que l'on fuit désormais le modèle du professionnel qui a vécu la politique pendant des dizaines d'années. Je crois qu'il est révolu" "Fort heureusement, la démocratie a existé 2 000 ans avant l'arrivée des partis politiques, elle a existé durant deux siècles autour des partis politiques et j'espère que dans les deux prochains millénaires, elle existera sans les partis politiques." 

Gaspard Gantzer n'a pas encore été le protagoniste d'un combat : "J'ai souvent été sur le ring derrière d'autres comme Bertrand Delanoë, Christophe Girard, François Hollande... Je suis en train de me préparer à monter sur le ring va-t-on dire", annonce-t-il.

Gaspard Gantzer pensent que les Français "ne [le] connaissent pas du tout." Et lorsque l'on brigue un mandat à la mairie de la capitale, c'est "le projet proposé pour améliorer la quotidienne des Parisiens en matière de propreté, sécurité, logement et transport, mais aussi l'identité" qui comptent, même s'il reconnaît que la notoriété occupe tout de même une place importante. "Je suis né à Paris, j'y ai grandi, je veux y vivre toute ma vie et surtout que mes enfants y vivent toute leur vie", poursuit-il.

Gaspard Gantzer a toutefois fait parler de lui à l'occasion du documentaire d'Yves Jeuland À l'Élysée, un temps de président qui lui a valu de nombreuses critiques dans la mesure où il se mettait davantage en avant que l'ancien président de la République alors que le film suivait la vie du chef de l'État : "Ces critiques ne m'ont évidemment pas fait plaisir car je n'y étais pour rien. L'une des conditions était que l'on devait laisser travailler Yves Jeuland tout seul. Et on l'a réellement laissé travailler tout seul. Il a monté son film librement, de façon indépendante. Je me suis retrouvé très présent à l'écran dans la première partie du film et évidemment, cela ne m'a pas fait plaisir même si je n'en veux pas à Yves Jeuland car c'était sa liberté artistique de documentariste." 

Par ailleurs, l'ex-communicant de François Hollande, qui a fréquenté de nombreux endroits institutionnels tels que la mairie de Paris, et même l'Élysée, croit "que nous sommes entrés dans une nouvelle époque" "Je pense que l'élection d'Emmanuel Macron comme les succès remportés par Matteo Renzi en Italie ou Podemos en Espagne ne sont pas des parenthèses, conclut-il. Les gens veulent aujourd'hui des mouvements citoyens et en ont marre des partis politiques traditionnels qui se sont bureaucratisés."


Commentaires