France: Nordahl L.: «Maëlys me voulait du mal»

Faits Divers NOM

par Nouvel Ordre Mondial 18 Vues comments

France: Nordahl L.: «Maëlys me voulait du mal» Nouvel Ordre Mondial, Nouvel Ordre Mondial Actualit, Nouvel Ordre Mondial illuminati

Mis en examen pour le meurtre de la petite Maëlys et l'assassinat du caporal Noyer, Nordahl L. a décrit les nuits des deux drames lors de son expertise psychiatrique. «L'Express» a pu se procurer des extraits inédits du rapport des experts. L'ex-militaire évoque ses «crises d'angoisse à répétition» et autres «terreurs nocturnes», mais se défend d'être un tueur en série. Les trois experts parviennent à cette conclusion: sa «dangerosité criminologique est extrêmement importante». Ils écartent la thèse d'un état délirant lors des crimes et ne font pas état de psychoses. «Nous avons le sentiment qu'il s'agit d'un discours appris et répété», notent-ils.

En racontant la mort du caporal Noyer, survenue le 13 avril 2017, Nordahl L. explique s'être battu avec le jeune homme et se décrit comme un «spectateur». «J'étais comme un satellite au-dessus qui regarde la voiture d'en haut, comme un drone», confie-t-il, assurant qu'après avoir abandonné le corps du militaire au bord d'une route, il espérait qu'il soit encore en vie et que quelqu'un le récupère. En revenant sur la nuit où Maëlys est morte, Nordahl L. raconte avoir emmené la petite dans sa voiture et lui avoir asséné un coup de poing. «Je ne sais pas pourquoi», explique le trentenaire, qui évoque un passage délirant: «Maëlys me voulait du mal», explique-t-il, ajoutant que c'était comme si Arthur Noyer était «revenu en elle».

Mis en examen pour une agression sexuelle sur sa petite-cousine de 6 ans, Nordahl L. décrit sa vie intime comme banale et nie toute «attirance sexuelle pour les enfants». Quant à ses aventures homosexuelles, il déclare: «C'était une attirance, en sachant que je préfère largement les femmes». En avril 2018, lorsqu'il était entendu en «hospitalisation libre», l'ex-militaire avait confié: «La nuit, des fois, je suis tiré de mon lit, de mon corps, c'est comme un autre qui me vole, qui me prend, depuis que je suis tout petit j'ai l’impression qu'on me filme et qu'on m'écoute comme si tout le monde était en lien et pas moi.»

(joc)


Commentaires