France: La police aurait fait fuiter des images insoutenables

Faits Divers NOM

par Nouvel Ordre Mondial 4 Vues comments

France: La police aurait fait fuiter des images insoutenables Nouvel Ordre Mondial, Nouvel Ordre Mondial Actualit, Nouvel Ordre Mondial illuminati

Les images, diffusées la semaine dernière sur Twitter et vues des centaines de milliers de fois, sont extrêmement choquantes. Elles montrent un individu se jeter du haut d'un immeuble à Paris, avant de s'empaler sur un poteau au sol. Une autre vidéo montre la victime inanimée sur un trottoir, le corps transpercé par le montant en métal. Malgré l'intervention des secours, l'homme n'a pas survécu, rapporte BFM TV. La diffusion de ces séquences insoutenables a indigné des internautes, certains ayant signalé leur diffusion.

On pourrait croire à une nouvelle dérive voyeuriste sur les réseaux sociaux, sauf que ces vidéos n'ont pas été publiées par de simples témoins. «Libération» écrit en effet que ces images seraient issues des écrans de vidéosurveillance de la préfecture de police de Paris, que quelqu'un a filmés avec un téléphone portable. On peut effectivement voir apparaître, en haut à gauche de l'écran, le sigle «PP» et un time code.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour «violation du secret professionnel». C'est l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) qui se chargera d'investiguer sur cette affaire. De son côté, la Préfecture de police confirme l'ouverture d'une enquête mais se refuse à tout commentaire. Le mystère ne s'arrête pas là. Egalement postée sur les réseaux sociaux, une autre vidéo du drame montre la victime être prise en charge par les pompiers, puis emmenée vers un hôpital parisien.

On voit le personnel médical s'activer autour de ce qui semble être une table d'opération. Au moins deux téléphones filment le moment où les médecins retirent le poteau du corps du malheureux, et plusieurs personnes «s'exclament bruyamment», décrit le quotidien. L'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) confirme que des images ont été tournées dans un de ses établissements, mais là encore, le «no comment» est de mise. Le directeur de l'AP-HP a saisi le procureur de la République et une enquête administrative interne va être menée. L'objectif est notamment de déterminer qui était présent dans la pièce ce jeudi 27 septembre au soir.

(joc)


Commentaires