Etats-Unis: Il n'y a pas eu de «collusion» entre Trump et la Russie, concluent les républicains

Actualité Internationale

par Nouvel Ordre Mondial 54 Vues comments

Etats-Unis: Il n'y a pas eu de «collusion» entre Trump et la Russie, concluent les républicains Nouvel Ordre Mondial, Nouvel Ordre Mondial Actualit, Nouvel Ordre Mondial illuminati

Le président républicain de la commission du Renseignement de la Chambre des représentants, Mike Conaway, le 15 février 2018. — Jacquelyn Martin/AP/SIPA

« C’est un grand service rendu au président, et un grand tort causé au pays », a réagi le démocrate Adam Schiff, membre de la commission du Renseignement de la Chambre des représentants. Cette instance, dominée par la majorité républicaine, a annoncé lundi n’avoir trouvé aucune preuve de collusion entre l’équipe de campagne de Donald Trump et la Russie lors la campagne présidentielle américaine de 2016.

Les membres républicains de la commission ont dit avoir terminé leur enquête sur les ingérences russes, et ont publié sur une page leurs conclusions principales. Elles ont été immédiatement contestées par les membres démocrates, ceux-ci ayant dénoncé depuis des mois la conduite partisane de cette enquête parlementaire, dans le but selon eux de protéger le président républicain.

Le parti républicain « vient de boucler l’enquête, laissant des questions sans réponses, des pistes inexplorées, d’innombrables témoins pas entendus et des assignations à comparaître pas envoyées », a tweeté Adam Schiff. « Si les Russes ont des moyens de pression sur le président, le parti républicain a décidé qu’il ne préférait pas savoir. Le travail de la minorité [démocrate] continue. »

Parmi les conclusions annoncées lundi, les élus réfutent la conclusion des services de renseignements américains, annoncée en janvier 2017, sur la préférence supposée de Vladimir Poutine pour Donald Trump en 2016 contre Hillary Clinton.

Les républicains prennent acte d’un nombre de cyberattaques russes contre les institutions politiques américaines en 2015 et 2016, notamment par les réseaux sociaux. Mais ils critiquent la « réponse défaillante » de l’administration avant l’élection, et disent avoir enquêté sur la façon dont des sources russes ont alimenté un dossier de recherche anti-Trump financé par le camp Clinton.

Enfin, les élus soulignent des « contacts problématiques entre de hauts responsables de la communauté du renseignement [de l’ère Obama] et les médias », selon le résumé mis en ligne par la commission lundi.

Le rapport, de plus de 150 pages, contient plus de 40 « conclusions initiales » et plus de 25 recommandations. Il va être présenté à la minorité démocrate mardi pour commentaire. La commission devra ensuite voter pour soumettre le rapport à une procédure de déclassification, afin qu’il puisse être rendu public.

Ce n’est pas la seule enquête menée au Congrès sur la Russie. La commission du Renseignement du Sénat finalise la sienne, indépendamment, et contrairement à la Chambre, majorité et minorité collaborent dans le but de publier un rapport commun.


Commentaires