Enquête russe, guerre avec les médias, rencontre avec Kim Jong Un... Ce qu'il faut retenir de la conférence de Trump

Actualité Internationale

par Nouvel Ordre Mondial 1 Vues comments

Enquête russe, guerre avec les médias, rencontre avec Kim Jong Un... Ce qu'il faut retenir de la conférence de Trump Nouvel Ordre Mondial, Nouvel Ordre Mondial Actualit, Nouvel Ordre Mondial illuminati

Donald Trump lors de sa conférence de presse à la Maison Blanche à Washington, le 7 novembre 2018. — Evan Vucci/AP/SIPA

« C’était un grand jour, un jour incroyable ». Quelques heures après les résultats des élections de mi-mandat, Donald Trump a tenu une conférence de presse à la Maison Blanche. Un résultat en demi-teinte pour le président américain : si les démocrates ont pris le contrôle de la Chambre des représentants, les républicains gardent toutefois la main sur le Sénat.

Si vous n’avez pas suivi la prise de parole du président américain, voici ce qu’il faut retenir :

Le président américain a dit espérer pouvoir travailler avec les démocrates, qui sont parvenus à ravir aux républicains la majorité à la Chambre des représentants, jugeant des compromis possibles notamment sur la santé et les infrastructures.

« Avec un peu de chance, nous pouvons tous travailler ensemble l’an prochain pour continuer à obtenir des résultats pour le peuple américain », a-t-il déclaré en évoquant la santé, les infrastructures, le commerce ou encore la croissance économique.

Le président américain a affirmé qu’il n’était « pas inquiet » au sujet de l’enquête menée sur une possible collusion entre son équipe de campagne présidentielle en 2016 et la Russie. « Je ne suis inquiet de rien en ce qui concerne l’enquête russe, parce que c’est un canular », a-t-il déclaré.

Il a également assuré qu’il ne mettrait pas fin à cette enquête, qu’il qualifie depuis plusieurs mois de « chasse aux sorcières ». « Je pourrais virer tout le monde, là, maintenant, mais je ne veux pas y mettre fin parce que politiquement je n’ai pas envie de la stopper », a-t-il rétorqué.

Donald Trump a minimisé le report impromptu d’une importante réunion sur la dénucléarisation de la Corée du Nord, assurant avoir toujours l’intention de rencontrer Kim Jong-un, début 2019. « Nous la ferons un autre jour. Mais nous sommes très heureux de comment les choses se passent avec la Corée du Nord », a-t-il assuré.

« Tout va bien, il n’y a aucune urgence », a-t-il ajouté, vantant une fois de plus les bienfaits présumés de sa politique de rapprochement avec le régime reclus qu’il menaçait il y a encore un an de « destruction totale » : « Les sanctions sont en place, les missiles ont cessé, les otages sont de retour à la maison ». Ce second tête-à-tête, après le premier, historique, en juin à Singapour, aura lieu « en début d’année prochaine », a promis le président américain.

Donald Trump s’en est une nouvelle fois violemment pris à plusieurs journalistes, concentrant ses piques sur le correspondant de CNN à la Maison Blanche qui l’avait interrogé sur la « caravane » de migrants d’Amérique centrale se dirigeant vers la frontière américaine. « CNN devrait avoir honte de vous employer, vous êtes très impoli et une personne horrible », lui a-t-il lancé. Le président a ensuite accusé une journaliste noire d’être « raciste » après avoir été interrogé sur sa rhétorique « nationaliste » qui aurait fait le jeu des suprémacistes blancs.

« Je fais l’objet d’une couverture (médiatique) très inexacte », a-t-il ensuite affirmé. « Je pourrais faire quelque chose de fantastique, et ils (les journalistes) en feraient quelque chose de mauvais ». Donald Trump a espéré que « le ton puisse s’améliorer mais cela commence avec les médias​ ». « Je rends les coups et je ne me bats pas pour moi, mais pour le peuple de ce pays », a-t-il conclu.


Commentaires