DIRECT. Emmanuel Macron annonce l'expérimentation des emplois francs dans certains quartiers "dès le 1er janvier prochain"

Politique

by Nouvel Ordre Mondial 6 Views comments

DIRECT. Emmanuel Macron annonce l'expérimentation des emplois francs dans certains quartiers "dès le 1er janvier prochain" Nouvel Ordre Mondial, Nouvel Ordre Mondial Actualit, Nouvel Ordre Mondial illuminati

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MACRON

13h32 : C'est un peu plus compliqué que cela, @Anne. En cas d'accroissement temporaire d'activité ou de remplacement d'un salarié absent (comme par exemple lors d'un congé maternité), la durée d'un CDD ne peut en effet excéder 18 mois. Mais dans d'autres cas, le CDD peut s'allonger jusqu'à 36 mois : c'est par exemple possible pour les "CDD à objet défini" ou les "CDD seniors". Je vous invite à consulter cette page de l'administration publique pour obtenir plus d'infos à ce sujet.

13h29 : Sauf erreur de ma part, la durée maximale d'une embauche en CDD est de 18 mois . dans ces conditions comment percevoir une aide pour un cdd de 2 ans, sauf bien sûr à déroger au code du travail??

13h23 : "Je traiterai toujours les habitants de la ville comme des habitants de la République, des citoyens à part entière. Je veux que nous réussissions, j'ai besoin de vous."

Emmanuel Macron termine son discours, qui aura duré plus d'1h20.

13h20 : Excellente question, . Le président évoque en fait les "quartiers prioritaires de la politique de la ville", qui sont des zones fixées par décret fortement peuplées, et où le niveau de revenu est faible. Vous pouvez consulter la liste de ces quartiers ici, ou les visualiser directement sur une carte ici.

13h20 : Bonjour, comment sont définis ces quartiers populaires?

13h15 : Emmanuel Macron a également annoncé le retour des emplois francs qui seront expérimentés dès le 1er janvier prochain sur une dizaine de territoires. Le président de la République explique le principe de ces emplois francs ci-dessous :

13h15 : c'est dans ce genre de phrase que l'on reconnait la méconnaissance du Président. Sans contrat aidé je n'aurai pas l'expérience et la qualification que j'ai aujourd'hui

13h14 : Dans les commentaires, un lecteur s'agace de la remarque d'Emmanuel Macron au sujet des contrats aidés.

13h09 : Emmanuel Macron s'est vivement emporté contre ceux qui défendent les contrats aidés. "Qui veut un contrat aidé ? Que ceux qui les défendent les prennent ! Ils n'en voudraient pas pour eux-mêmes", s'est énervé le président de la République.

13h24 : "Quand une entreprise prend un CDD de plus de deux ans ou un CDI quelqu'un venant qu'un quartier populaire, on l'encouragera."

Le chef de l'Etat détaille son dispositif qui sera mis en œuvre "dès le 1er janvier". Il concernera les entreprises embauchant dans les quartiers pour une durée d'au moins deux ans, sans critère d'âge. Celles-ci bénéficieront d'une aide de 5 000 euros par an.

13h06 :

Emmanuel Macron annonce le retour des emplois francs dans les quartiers populaires.

13h03 : Emmanuel Macron s'emporte sur le recours jugé excessif aux contrats aidés. "C'est un contrat à court terme subventionné par l'Etat. Sans qualification, sans formation. Personne ne veut d'un tel contrat ! Ceux qui les défendent n'en voudraient pas pour eux-mêmes."

12h54 : Le chef de l'Etat annonce également la réouverture des internats d'excellence "dans les zones rurales et dans les zones urbaines ou le contexte menace la réussite scolaire".

12h52 : "C'est pourquoi durant les cinq années qui viennent il y a une chose que la République vous donnera c'est cette considération et ça j'en suis le garant", assure Emmanuel Macron. A voir ci-dessous :

12h52 : Emmanuel Macron annonce des enquêtes spécifiques conduites par l'inspection du travail "pour traquer ceux qui ne respectent pas ce qui est dans la loi, qui est dans notre Code du travail, qui interdit la discrimination à l'embauche".

12h47 : "Durant les cinq années qui viennent, la République donnera de la considération aux habitants des quartiers populaires. J'en serai le garant."

Le chef de l'Etat est en train de terminer son discours.

12h39 : Le président de la République s'est exprimé longuement sur la radicalisation. "D'ici au début de l'année prochaine, une quinzaine de plans de lutte contre la radicalisation" seront mis en place, a annoncé Emmanuel Macron.

12h36 : "Des enquêtes spécifiques de l'inspection du travail doivent traquer les entreprises qui ont recours à ces pratiques [de discrimination à l'embauche], et publier les noms de celles qui ne jouent pas le jeu"

Emmanuel Macron évoque à Tourcoing la question de la discrimination à l'embauche.

12h33 : "Ce sont aussi dans ces quartiers en difficulté que nous allons expérimenter la police de proximité", a annoncé Emmanuel Macron lors de son discours sur la politique de la ville. Voici l'extrait :

12h33 : "Dans les quartiers, la pauvreté a le visage des femmes seules et de leurs enfants. C'est pourquoi nous avons majoré de 30% le complément du mode de garde dans les familles monoparentales."

Le chef de l'Etat évoque désormais la hausse de l'allocation pour la garde d'enfants dès l'an prochain pour les familles monoparentales, annoncée fin septembre et qui représente un supplément de "138 euros par mois", précise-t-il.

12h27 : Une poignée de manifestants, dont des syndicalistes CGT, ont en effet protesté contre la venue d'Emmanuel Macron dans le Nord. Les clichés pris par une journaliste de La Voix du Nord montre une mobilisation relativement faible.

12h27 : Bonjour, qu'en est-il des manifestation anti #MACRON en marge de sa venue à Lille ?

12h35 : "Je ne confondrai jamais les quelques milliers de personnes radicalisés et les habitants des quartiers populaires. Mais il faut tout de même en parler : les radicalisés sont nés, ont grandi, et ont été à l'école de la République."

Le président de la République évoque désormais le cas des personnes radicalisées. Il indique que la radicalisation s'est installée "parce que la République a échoué, et a laissé s'installer dans les quartiers des gens qui prêchent une religion transfigurée".

12h35 : "Sur les 10 000 créations d'emplois dans la police et la gendarmerie, les efforts seront bien entendus concentrés dans les quartiers les plus en difficulté."

Le chef de l'Etat précise que la police de sécurité du quotidienne, nouvelle version de la police de proximité, sera affectée essentiellement dans les quartiers difficiles.

12h17 : Le chef de l'Etat annonce que les crédits de la politique de la ville seront sanctuarisés pendant toute la durée du quinquennat.

12h36 : "J'ai demandé à ce que les contrats aidés soient prioritairement affectés aux territoires les plus fragiles."

Le chef de l'Etat évoque le sort des contrats aidés, dont le nombre a été fortement réduit.

12h14 : "Je veux redonner l'effectivité des droits des citoyens dans les quartiers. Quand on n'a plus accès aux bibliothèques, quand l'école n'est plus au rendez-vous, la République ne peut plus être exigeante envers les habitants."

Emmanuel Macron évoque l'esprit de sa politique de la ville.

12h36 : "Je ne sais pas ce que veut dire 'mener une politique pour les riches'. Je sais en revanche que quand il n'y a pas d'entrepreneurs qui réussissent, les quartiers ne se portent pas bien."

Le président de la République lie politique sociale et réussite économique dans son discours. Et prend l'exemple du développeur d'Ankama, développeur de jeux vidéo de la région de Tourcoing qu'il devait visiter ce matin.

12h07 : "Ma conviction, c'est que l'Etat ne sait pas tout. Il faut co-construire ces solutions avec les élus, les collectivités, mais aussi les habitants eux-même."

Le chef de l'Etat a terminé son introduction et commence la présentation de son plan.

12h37 : Le chef de l'Etat présente donc actuellement à Tourcoing (Nord) son plan pour les quartiers populaires. Vous pouvez le suivre en vidéo et en direct ici-même.

11h14 : Emmanuel Macron est à Tourcoing (Nord), où il doit annoncer sa politique de la ville, avec notamment une série de mesures en faveur des habitants des quartiers populaires. Il s'exprimera en fin de matinée. Vous pourrez suivre son discours dans notre direct.

10h21 : "Il s'agit après plusieurs mois d'annonces très négatives pour les banlieues de montrer une forme de sollicitude du gouvernement pour les banlieues, mais en termes d'annonces, de mesures, de politiques publiques, c'est quand même le grand vide"

Emmanuel Macron présente sa politique de la ville, à Tourcoing, dans le Nord, où il doit annoncer des mesures pour aider les quartiers défavorisés. Mais pour le sociologue Renaud Epstein, interrogé par franceinfo, "c'est quand même le grand vide".

Sujets associés

Comments