Départ d'une centaine d'adhérents de LREM : "On n'est pas en ex-URSS dans les années 1950"

Politique

by Nouvel Ordre Mondial 5 Views comments


Tiphaine Beaulieu, présidente de la Confédération des marcheurs de la République, fédère les déçus du mouvement lancé par le chef de l'Etat. D'après elle, ils sont déjà une centaine à vouloir quitter le mouvement vendredi 17 novembre, à la veille du congrès du parti. "On n'est pas en ex-URSS dans les années 1950, on est en France, en 2017", a-t-elle estimé mardi 14 novembre sur franceinfo, au sujet du choix de la nouvelle direction du parti, qui doit sacrer Christophe Castaner, actuel porte-parole du gouvernement. 

Comme il n'y a pas de fonctionnement démocratique des instances, qui pourrait permettre de réguler ces dérives autoritaires, on se retrouve dans une forme d'autocratie

Tiphaine Beaulieu, présidente de la Confédération des marcheurs de la République

à franceinfo

La "marcheuse" est revenue sur les motifs de la déception : "On voulait du renouveau politique, on nous l'a promis. On l'attend toujours. On pourra nous dire qu'on est peut-être des pressés, des impatients. Il y a certains d'entre nous, quand même, les Jeunes avec Macron, qui sont dans ce mouvement depuis 2015. Quand vous voyez que des comités, deux mois seulement après l'élection du Président, se vident de leurs militants, c'est tout à fait normal qu'on en soit inquiets".

Tiphaine Beaulieu a annoncé la création d'un nouveau mouvement citoyen avant la fin décembre. "Je pense que c'est nécessaire. [Christophe] Castaner, quand il parle d'une relation 'pseudo-amoureuse' avec le Président de la République, beaucoup de marcheurs ont été impactés sur un plan psycho-affectif", a-t-elle déploré.

L'idée est de monter un mouvement citoyen comme aurait dû être En marche. Malheureusement, ils n'ont pas fait confiance au peuple. C'est un parti d'élite, complètement déconnecté des préoccupations citoyennes

Tiphaine Beaulieu

à franceinfo

Thipahine Beaulieu a détaillé le projet des "marcheurs" dissidents : "On veut rester indépendants, apolitiques. Parmi les 100 [adhérents à vouloir quitter le parti], il y a des gens de droite, des gens de gauche, des gens qui n'ont jamais appartenu à aucun mouvement politique". Elle a raillé : "Après le sacre de Monsieur Castaner par le chanoine de Latran [titre honorifique qui revient de droit aux chefs d’Etat français depuis Henri IV, accepté par Emmanuel Macron], on aura tout le loisir de se poser, et de lancer un grand mouvement citoyen."

"On veut rester indépendant, apolitique" Tiphaine Beaulieu, présidente de la confédération des Marcheurs de la République à franceinfo.

Une procédure d'exclusion de Tiphaine Beaulieu de La République en marche était déjà en cours, précise mardi le parti. Selon les informations recueillies par franceinfo, Tiphaine Beaulieu a été convoquée la semaine dernière devant la commission des conflits du parti. Elle ne s'est pas présentée à cette convocation. Il lui est reproché d'avoir organisé une manifestation contre Richard Ferrand dans le Finistère avec le FN et Debout la France au plus fort de l'affaire Ferrand.

Sujets associés

Comments