Corée du Nord: Trump juge que Moscou sape les efforts internationaux

Asie

par Nouvel Ordre Mondial 10 Vues comments

«Le Russie ne nous aide pas du tout sur la Corée du Nord», a-t-il déclaré dans un entretien accordé à l'agence Reuters.

«Ce que la Chine fait pour nous aider, la Russie l'affaiblit», a-t-il déploré, évoquant l'application des sanctions internationales visant à pousser le régime nord-coréen à s'engager sur la voie de la dénucléarisation.

Mi-décembre, déjà, le locataire de la Maison-Blanche avait déploré l'attitude de Moscou sur ce dossier. «La Chine aide, la Russie n'aide pas», avait-il résumé laconiquement.

Sur un dossier distinct, le président américain a cependant décoché une flèche à la Chine, dénonçant une nouvelle fois les vols de propriété intellectuelle de la part de Pékin, sujet sur lequel il a lancé une enquête mi-août.

«Nous avons une très grosse amende potentielle sur la propriété intellectuelle», a-t-il affirmé, sans préciser ce qu'il entendait exactement par «amende».

Refusant de dire s'il avait déjà communiqué, d'une façon ou d'une autre, avec le dirigeant nord-coréen, le président américain a exprimé ses réserves sur l'efficacité d'une éventuelle rencontre.

«Je serais prêt à m'assoir (à la table des discussions) mais je ne suis pas sûr que cela résoudrait le problème», a-t-il affirmé. «Je ne suis pas convaincu que les discussions aboutissent à quoi que ce soit de significatif», a-t-il dit, réaffirmant sa conviction que ses prédécesseur avaient manqué de fermeté.

Le président américain a par ailleurs estimé que la Corée du Nord se rapprochait de son objectif d'être en mesure de tirer un missile vers les États-Unis. «Ils n'y sont pas encore, mais ils sont proches. Et ils se rapprochent chaque jour», a-t-il dit.

Il y a quelques jours, M. Trump s'était félicité des discussions entre le Nord et le Sud à l'issue desquelles les deux pays ont convenu que Pyongyang allait envoyer une délégation aux JO d'hiver qui se tiennent à PyeongChang du 9 au 25 février.

Il s'était par ailleurs déclaré «ouvert» à des pourparlers entre les États-Unis et la Corée du Nord «si les circonstances s'y prêtent». 


Commentaires