Ce que l'on sait (et ce que l'on ignore encore) de la découverte de deux fillettes mortes dans une caserne de gendarmerie près de Lyon

Ce que l'on sait (et ce que l'on ignore encore) de la découverte de deux fillettes mortes dans une caserne de gendarmerie près de Lyon

Faits divers France

par Nouvel Ordre Mondial 11 Vues comments

Ce que l'on sait (et ce que l'on ignore encore) de la découverte de deux fillettes mortes dans une caserne de gendarmerie près de Lyon Nouvel Ordre Mondial, Nouvel Ordre Mondial Actualit, Nouvel Ordre Mondial illuminati

Les deux petites filles, nées en 2012 et 2014, étaient parties se reposer dans leur chambre et c'est leur mère qui a fait la macabre découverte.

La nouvelle s'est très rapidement propagée dans la caserne, où vivent une vingtaine de familles de gendarmes. Deux fillettes ont été retrouvées mortes dans leur lit dimanche soir dans un appartement de fonction de la brigade de gendarmerie de Limonest (Rhône), près de Lyon, a appris franceinfo de source proche du dossier lundi 11 juin.

Franceinfo résume ce que l'on sait et ce que l'on ignore à propos de ce drame.

Les deux fillettes retrouvées mortes dimanche soir. Les deux petites filles, nées en 2012 et 2014, étaient parties se reposer dans leur chambre en fin d'après-midi. Leur mère a sollicité le Samu vers 17h30, après avoir découvert les deux enfants en arrêt cardio-ventilatoire, d'après les informations de franceinfo.

Les pompiers ont tenté, en vain, de réanimer les enfants.

La mère hospitalisée et placée en garde à vue. En état de choc, la mère des enfants a été hospitalisée. Lundi, elle a finalement été placée en garde à vue, et était auditionnée à l'hôpital, a appris franceinfo de source proche de l'enquête.

Selon les informations de l'AFP, au moins deux personnes se trouvaient dans l'appartement de fonction au moment des faits. Le père, sous-officier de gendarmerie, était en déplacement pour une manifestation sportive au moment des faits, selon Le Progrès. Il est entendu depuis dimanche soir par les enquêteurs, comme d'autres témoins.

Une enquête ouverte. Une enquête a été ouverte et a été confiée à la section de recherche de Lyon. Une cellule psychologique a par ailleurs été ouverte ce lundi dans l'école communale de Limonest (Rhône), où étaient scolarisées les petites filles.

Les raisons de la mort des enfants. Les causes de ces morts restent inconnues pour le moment. L'autopsie de leurs deux corps, qui a eu lieu lundi, n'a pas apporté d'éléments suffisament précis, selon les informations de franceinfo. Des analyses toxicologiques vont être réalisées.

La responsabilité de la mère. La radio RTL avance que la mère serait la principale suspecte et évoque la possibilité d'un empoisonnement des deux fillettes. "C'est une des hypothèses de travail", a indiqué à l'AFP une source proche de l'enquête. "Entre le geste volontaire et la cause accidentelle, tout est étudié", assure de son côté une source proche du dossier au Progrès. Le quotidien régional indique que "l'emploi du temps de la famille et des proches doit être reconstitué pour préciser le rôle présumé de la mère".

L'importance du contexte familial. Le Progrès ajoute que le drame a eu lieu "dans le contexte d'un conflit conjugal, sur fond de séparation"


Commentaires