Bulgarie : un meurtre "politique", selon un confrère de Marinova

International Monde

par Nouvel Ordre Mondial 6 Vues comments

Euronews a pu rencontrer le journaliste du site d'investigation bulgare bivol.bg, Dimitar Stoyanov. Il avait récemment interviewé la journaliste et notamment travaillé sur des allégations d'escroquerie aux fonds européens en Bulgarie évoquées aussi dans l'émission de Viktoria Marinova Selon lui, le mobile du meurtre est absolument politique

"Ce n'est pas la première menace, et l'on pense que ça ne sera pas la dernière non plus. Nous travaillons sur beaucoup d'éléments liés à l'utilisation abusive des fonds européens. Nous avons travaillé sur ce sujet pendant au moins 5 ans. Après notre travail précédent, les services spéciaux ont commencé à enquêter sur le Fond Agricole d'Etat, des directeurs ont été renvoyés, ce n'est pas le premier scandale causé par nos investigations. On n'arrêtera pas et on espère que nos collègues de Ruse non plus", a expliqué Dimitar Stoyanov.

Pour lui, le travail de la police bulgare n'a pas beaucoup de crédit

"Je crois que les autorités ont fait tout ce qu'elles pouvaient pour se discréditer. Même si cette personne est impliquée, même si elle est coupable de ce crime, la police et le gouvernement ont fait tout ce qu'ils pouvaient pour ne pas être crédibles. C'est une situation dans laquelle ils subissent une immense pression et agissent de manière chaotique. L'Union européenne et les Etats-Unis ont montré qu'ils ne croyaient pas les investigations bulgares. Ils cherchent désespérément un suspect".

La commission européenne a pressé la Bulgarie de conduire devant la justice le meurtrier de la journaliste. Elle a aussi annoncé saisir l'office européen de lutte contre la fraude, sur des allégations d'escroquerie aux fonds européens en Bulgarie évoquées dans l'émission de Viktoria Marinova.

De leurs côtés les autorités bulgares ont exclu "à ce stade" un motif lié à la profession de la victime. Un homme soupçonné du meurtre et du viol de la journaliste été arrêté en Allemagne où il s'était enfui.


Commentaires