Au Zimbabwe, un coup d’État en cours ?

International Monde

by Nouvel Ordre Mondial 37 Views comments

Au Zimbabwe, un coup d’État en cours ? Nouvel Ordre Mondial, Nouvel Ordre Mondial Actualit, Nouvel Ordre Mondial illuminati

Des blindés de l’armée zimbabwéenne ont pris position dans les rues de la capitale Harare, mardi 14 novembre. Des rumeurs d’un coup d’État en cours bruissent dans tout le pays, obligeant le parti présidentiel, le Zanu-PF, à poster un démenti sur Twitter de la manière la plus déconcertante : « Thanks for your concerns, there is NO coup happening in Zimbabwe. Please continue with your lives and face up to your own problems. » (« Merci pour vos préoccupations, il n’y a pas de coup d’État au Zimbabwe. S’il vous plaît continuez avec vos vies et faites face à vos propres problèmes ».)Thanks for your concerns, there is NO coup happening in Zimbabwe. Please continue with your lives and face up to your own problems.— ZANU PF (@zanu_pf) 14 novembre 2017La menace du général ChiwengaCe déploiement de force se produit au lendemain du coup d’éclat du chef d’état-major de l’armée zimbabwéenne, le général Constantino Chiwenga. Il avait dénoncé, lundi 13 novembre, le limogeage du vice-président Emmerson Mnangagwadu et prévenu que l’armée pourrait « intervenir » si la « purge » ne cessait pas au sein du parti présidentiel, la Zanu-PF.RELIRE AUSSI : L’OMS renonce à la nomination de Robert MugabeLongtemps pressenti comme dauphin du président Robert Mugabe, Emmerson Mnangagwa, 75 ans, a été démis de ses fonctions la semaine dernière et a fui le pays, après un bras de fer avec la première dame, Grace Mugabe, 52 ans.Collaborateur depuis 40 ans de Robert Mugabe, ancien ministre de la justice avant d’être nommé vice président en 2014, il avait pris la tête, en 2016, d’un groupe de contestataires au sein du parti. Emmerson Mnangagwa a le soutient de l’appareil sécuritaire et des anciens combattants qui critiquent la dérive dictatoriale du régime.L’ambition politique de Grace MugabeAvec l’éviction d’Emmerson Mnangagwa, Grace Mugabe se retrouve en position idéale pour succéder à son époux âgé de 93 ans. Malgré son grand âge et sa santé fragile, Robert Mugabe a été investi par la Zanu-PF pour l’élection présidentielle de 2018.L’ambition politique de la femme de Robert Mugabe est connue depuis le mois d’août 2014 lorsqu’elle s’est fait désigner, à la surprise générale, à la tête de la puissante ligue des femmes du Zanu-PF.En décembre 2014, elle a participé à la chute de Joice Mujuru, alors la mieux placée pour prendre la tête du parti. Cette héroïne de la guerre d’indépendance, collaboratrice de Mugabe depuis 1980, vice-présidente du Zanu-PF depuis 2004, représentait l’aile modérée du Zanu-PF.Accusée de corruption et de complot en vue d’assassiner le président Mugabe, elle avait été destituée de son poste de vice-présidente à la veille du congrès du Zanu-PF au profit de Mnangagwa.Qui est Grace Mugabe ?Elle est née le 23 juillet 1965 en Afrique du Sud, soit 41 ans après Robert Mugabe. Avant d’épouser le président du Zimbabwe en 1996, elle a été sa secrétaire particulière. Connue pour son ambition, son goût de l’argent, du luxe, elle s’est vite fait un nom dans tous les grands magasins du monde entier, de Paris à Milan, de Londres à Singapour. Son sobriquet ? « Gucci Grace ». « Il lui arriva même, au grand dam d’une centaine de passagers, de dérouter sur Barcelone, un avion de ligne censé rallier Londres-Gatwick, histoire de s’y procurer carrelage et sanitaire », écrit à son propos Vincent Hugeux, dans son livre Reines d’Afrique (Perrin, 2014).

Comments