Attentat de Boston: Amputée il y a 6 ans, son monde s'écroule à nouveau

Faits Divers NOM

par Nouvel Ordre Mondial 17 Vues comments

Attentat de Boston: Amputée il y a 6 ans, son monde s'écroule à nouveau Nouvel Ordre Mondial, Nouvel Ordre Mondial Actualit, Nouvel Ordre Mondial illuminati

Adrianne Haslet se trouvait parmi les spectateurs du marathon de Boston lorsque deux bombes ont explosé près de la ligne d'arrivée, le 15 avril 2013. Trois personnes ont péri dans l'attentat, et la jeune femme a perdu sa jambe gauche. Depuis, l'Américaine est devenue un véritable symbole de résilience. Elle a fait sensation en participant au marathon en 2016 et s'est illustrée dans l'émission «Danse avec les Stars». «Je suis une survivante définie par ma façon de vivre, pas une victime définie par ce qui m'est arrivé», peut-on lire sur son compte Twitter.

La force et l'optimisme de la jeune femme viennent cependant d'être mis à rude épreuve. Samedi à Boston, Adrianne traversait sur un passage piéton lorsqu'une voiture l'a renversée, écrit le «Washington Post». «J'ai été éjectée dans les airs et j'ai atterri, écrasant le côté gauche de mon corps. Je suis complètement brisée», a témoigné l'Américaine sur Instagram. L'automobiliste, qui est resté auprès de la victime après l'accident, sera jugé. La police a relevé que la pluie et l'obscurité avaient peut-être été des facteurs contribuant au drame.

Au Boston Medical Center, Adrianne a subi huit heures d'opération pour reconstruire son côté gauche à l'aide de plaques de métal et de vis. D'autres interventions l'attendent. «J'ai trop peur de demander si je vais pouvoir à nouveau courir. On verra», a confié la championne, qui ignore encore l'exacte nature de ses blessures. «Tout ce que je veux, c'est me lever. Souhaitez-moi bonne chance», a-t-elle témoigné dans une story Instagram. Si les chances d'Adrianne de courir le marathon au mois d'avril semblent minces, l'Américaine se tourne déjà vers l'avenir: «Mes objectifs n'ont pas changé. Le chemin qui y mène a simplement pris un détour», a-t-elle écrit, pleine d'espoir.

(joc)


Commentaires