Aquarius: Macron affirme qu'il n'a pas voulu offenser l'Italie

International Monde

par Nouvel Ordre Mondial 6 Vues comments

Nouvel Ordre Mondial | Aquarius: Macron affirme qu'il n'a pas voulu offenser l'Italie

En pleine crise au sujet de l'accueil d'un bateau de migrants, le président du Conseil italien Giuseppe Conte est attendu à Paris vendredi.

Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a maintenu jeudi son rendez-vous vendredi à Paris avec le président français Emmanuel Macron malgré les fortes tensions diplomatiques entre les deux pays sur la question des migrants. Une tension qui met au défi l'unité de l'Europe.

L'exécutif italien avait menacé d'annuler ce rendez-vous, faute d'excuses officielles d'Emmanuel Macron. Celui-ci avait dénoncé mardi «la part de cynisme et d'irresponsabilité du gouvernement italien» dans la gestion de l'Aquarius, le navire humanitaire qui a sauvé 629 migrants et que Rome a refusé de laisser accoster.

Alors que l'Espagne a accepté d'accueillir le navire en errance, attendu samedi à Valence, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a affirmé jeudi à son homologue espagnol que la France était prête à accueillir des migrants du navire Aquarius «qui répondraient aux critères du droit d'asile» après examen de leur situation sur place par des agents français, selon un communiqué du Quai d'Orsay.

Les deux gouvernements ont publié jeudi matin le même communiqué. Il annonce que les deux hommes, qui se sont entretenus au téléphone, ont convenu, en raison du sommet européen fin juin à Bruxelles, que des «nouvelles initiatives à discuter ensemble étaient nécessaires». Il confirme ainsi le déjeuner prévu à Paris qui sera suivi d'une conférence de presse conjointe.

Crise européenne

La relation entre Paris et Rome, de plus en plus tendue du fait de la pression migratoire s'est brusquement dégradée depuis la crise du navire Aquarius. Au-delà de la querelle franco-italienne, l'errance méditerranéenne du bateau, attendu samedi soir à Valence en Espagne, a mis en lumière la vacuité de la politique migratoire européenne, tiraillée entre les positions très divergentes de ses Etats membres.

La crise intervient avant un Conseil européen crucial les 28 et 29 juin, qui doit porter en particulier sur la question des migrants. Pendant ce temps, l'Aquarius, qui a secouru 629 migrants, continuait sa longue traversée vers l'Espagne.

L'arrivée du navire humanitaire, affrété par l'ONG française SOS Méditerranée, était prévue pour samedi soir au mieux, en fonction des conditions de navigation. Cent six migrants se trouvent à bord de l'Aquarius, tandis que les autres ont été transbordés mardi après-midi sur un navire de la marine et un autre des gardes-côtes italiens. Tous trois font route ensemble vers l'Espagne.

(nxp/afp)


Commentaires