Après des mois de critiques, Donald Trump se sépare de son ministre de la Justice Jeff Sessions

Actualité Internationale

par Nouvel Ordre Mondial 2 Vues comments

Après des mois de critiques, Donald Trump se sépare de son ministre de la Justice Jeff Sessions Nouvel Ordre Mondial, Nouvel Ordre Mondial Actualit, Nouvel Ordre Mondial illuminati

Donald Trump et le ministre américain de la Justice, Jeff Sessions, le 15 décembre 2017 à une cérémonie du FBI. — Evan Vucci/AP/SIPA

« A votre demande, je soumets ma démission. » Dans sa lettre envoyée à Donald Trump mercredi, le ministre de la Justice (Attorney general) Jeff Sessions met les choses au clair : le président américain lui a demandé de partir. C’est la fin d’une relation tumultueuse entre les deux hommes, après des mois de critiques de la Maison Blanche centrées sur la nomination du procureur Robert Mueller, chargé d’enquêter sur la campagne de Donald Trump.

Cette annonce intervient au lendemain de la victoire des démocrates à la Chambre des représentants lors des midterms. Le président américain voulait la tête de son ministre depuis belle lurette mais a attendu pour éviter de créer une polémique avant l’élection.

Après sa confirmation, Jeff Sessions, censé superviser l’enquête du FBI sur la Russie et Donald Trump, s'était en effet récusé du dossier car il avait omis de dévoiler des contacts qu’il avait eus pendant la campagne avec l’ambassadeur russe. Du coup, c’est le numéro 2 du département de la Justice, Rod Rosenstein, qui avait hérité du dossier. Et ce dernier, par souci de transparence, avait décidé de nommer un procureur indépendant, Robert Mueller, pour reprendre l’enquête du FBI.

Les choses se compliquent. Donald Trump a annoncé que le chef de cabinet de Sessions, Matthew Whitaker, allait assurer l’intérim comme Attorney General, en attendant qu’un successeur soit nommé. Du coup, selon NBC, c’est Whitaker qui va désormais superviser l’enquête de Mueller, et plus Rosenstein.

Whitaker avait critiqué l’enquête du procureur en août dernier, estimant dans un édito qu’elle « s’approchait de la ligne rouge ». « Enquêter sur les finances de Donald Trump ou de sa famille sort du cadre de sa mission », écrivait-il. Rod Rosenstein a chargé Mueller d’enquêter sur les soupçons de collusion avec la Russie "et sur toute autre question qui serait soulevée par l’enquête", ce qui, sur le papier, lui laisse du mou.

Le patron par intérim de la Justice pourrait, sur le papier, mettre fin à la mission de Mueller, qui n’a pas encore transmis son rapport au Congrès, ou limiter l’étendue de l’enquête. Des élus démocrates ont aussitôt appelé à protéger le procureur. Mardi, ils ont obtenu la majorité à la Chambre et pourraient donc déposer un projet de loi en ce sens. Mais ils devront pour cela attendre janvier et la prise de fonctions du nouveau Congrès. Turbulences en vue d’ici Noël.


Commentaires