Allemagne: L'élu raciste envers le fils Becker pas exclu du parti

International Monde

par Nouvel Ordre Mondial 63 Vues comments

Nouvel Ordre Mondial | Allemagne: L'élu raciste envers le fils Becker pas exclu du parti

L'Alternative pour l'Allemagne (AfD, extrême droite) a adressé un avertissement à un de ses députés qui avait posté un tweet à caractère raciste contre le fils de l'ex-star du tennis Boris Becker.

La direction nationale du parti a pris la décision d'adresser un avertissement à son élu à l'unanimité, a indiqué un porte-parole. Une exclusion de l'intéressé n'est en revanche pas envisagée.

Jens Maier, un ancien magistrat député de l'AfD depuis les législatives du 24 septembre, avait qualifié la semaine dernière dans un tweet Noah Becker, dont le grand-père maternel est noir américain, de «petit demi-nègre» en mal «d'attention».

Le message a suscité l'indignation en Allemagne et de vives critiques au sein même de l'AfD, dont les responsables sont pourtant des habitués des tweets polémiques. Il a été effacé par Twitter.

L'élu a assuré au journal «Bild» ne pas être l'auteur de ce tweet, posté selon lui sur son compte officiel par un collaborateur.

Le message se voulait un commentaire d'une interview du jeune homme de 23 ans dans laquelle ce dernier avait qualifié Berlin de «ville blanche», comparée à Londres ou Paris. Il avait aussi affirmé avoir déjà été attaqué dans la capitale allemande en raison de sa couleur de peau.

Noah Becker, fils de l'ex-champion resté très célèbre en Allemagne, et de Barbara Becker, a depuis porté plainte contre M. Maier.

Ce tweet avait été posté peu après celui de la députée et figure de premier plan du parti d'extrême droite Beatrix von Storch, qui avait évoqué lors du Réveillon de la Saint-Sylvestre les «hordes d'hommes barbares, musulmans et violeurs», dans une référence explicite aux agressions racistes commises dans la nuit du Nouvel An il y a deux ans à Cologne et attribuées à des migrants.

A l'issue des législatives de septembre, plus de 90 députés de l'AfD sont entrés à la chambre basse du Parlement, provoquant un choc considérable dans une Allemagne où l'extrême droite a longtemps été taboue en raison du passé nazi.

L'AfD joue sur une certaine défiance envers les responsables politiques des partis traditionnels et sur les inquiétudes, voire le rejet d'une partie de la population face au million de migrants arrivés depuis 2015 en Allemagne.

(nxp/afp)


Commentaires