A Merville, le premier « escape game » catho

Religions

par Nouvel Ordre Mondial 10 Vues comments

Un « Cluedo », premier escape game (« jeu d’évasion grandeur nature ») catholique est né à la maison d’accueil du diocèse de Lille, à Merville.

Top chrono. Neuf joueurs répartis en deux équipes ont quarante minutes pour tenter de s’échapper d’une pièce plongée dans le noir. Armés de lampes de poche, Fernand, ­Céline, Agnès, Lionel, Nathalie et les autres sont déterminés à trouver la clé du mystère : qu’est-ce qui a bien pu pousser les séminaristes à quitter ce lieu en 1970 ?

Nous sommes à Merville, dans les Flandres, au cœur du diocèse de Lille. Dans ce lieu de retraite, de rencontre, de formation et d’animation, trois chrétiens ont créé ce jeu d’évasion missionnaire et pastoral, le premier du genre en France : le père Xavier Behaegel, prêtre du diocèse de Lille, Kevin Dauthuille, ancien chef scout et professionnel du loisir, et Stéphane Haar, responsable de la Mission ouvrière dans le diocèse et agent d’entretien du lieu. « L’objectif du jeu est triple, explique le père ­Xavier Behaegel : entendre l’appel à être disciples aujourd’hui, faire équipe pour résoudre les énigmes, ouvrir la Bible en reliant les textes et permettre aux joueurs de découvrir l’histoire de la maison. »

« On s’est trompés en citant Paul comme apôtre de Jésus »

Pourquoi à Merville ? Parce que le lieu a donc réellement accueilli des séminaristes. En 1924, le diocèse de Lille confie à l’architecte Louis Cordonnier la mission de bâtir ici un grand séminaire de philosophie. Après deux ans de construction, le nouveau séminaire se remplit de jeunes séminaristes, de 1926 à 1970. Aujourd’hui, la maison diocésaine est un lieu d’accueil au service de l’Église catholique mais cette sorte de Cluedo grandeur nature permet de raconter de manière vivante ce qui fait l’âme de la maison.

Le succès de Taizé va-t-il inspirer le synode catholique sur les jeunes ?

Ce soir, les deux équipes ont réussi le pari : sortir de la pièce et résoudre l’énigme malgré quelques erreurs de parcours. « On s’est trompés en citant Paul comme apôtre de Jésus », raconte Fernand, épaté par la qualité du jeu. Expérimenté en février 2017 auprès des prêtres de moins de dix ans d’ordination, le jeu continue à s’améliorer au fil des parties, l’idée étant d’autonomiser son animation grâce à un kit en cours ­d’élaboration.

Sur un mode ludique et convivial, « missio game » permet d’entrer en contact avec l’Église, la foi et la Parole de Dieu. Cet outil de première évangélisation devrait rapidement essaimer. « On reçoit de nombreuses demandes d’autres diocèses qui souhaitent développer le concept » se réjouit ­Stéphane Haar.

Fanny Magdelaine, à Merville (Nord)

Jeu sur réservation auprès de la maison diocésaine d’accueil de Merville. Tél. : 03.28.42.82.27, courriel : mdam2@orange.fr. équipe de 2 à 6 joueurs (pour les groupes plus nombreux, possibilité de multiplier les séances). Le jeu est gratuit mais s’inscrit dans un séjour sur place.

Et aussi


Commentaires